Lyon : Les Réparables, un atelier éphémère pour faire réparer ses vêtements

ANTI-GASPILLAGE La start-up vendéenne s’installe jusqu’au 6 novembre à Lyon pour réparer vos vêtements

Caroline Girardon
— 
Les Réparables, fondés par Blandine Barré, s'installent pour trois semaines à Lyon.
Les Réparables, fondés par Blandine Barré, s'installent pour trois semaines à Lyon. — C. Girardon / 20 Minutes
  • Les Réparables ouvrent un atelier éphémère de réparation de vêtements à Lyon.
  • Ils s’installent jusqu’au 6 novembre dans les locaux de la Maison ma bille.
  • Le concept : passer commande sur Internet et déposer ensuite ses vêtements sur place plutôt que de les jeter à la poubelle.

Qui ne s’est pas retrouvé le cœur serré à l’idée de jeter son jean préféré, déchiré à l’entrejambe ou sous la fesse en raison des frottements récurrents ? Ou sa paire de Converse en toile, trouée à hauteur du talon voire le long de la semelle ? Les Réparables, start-up vendéenne, s’installent pour trois semaines à Lyon, dans les ateliers de la Maison Ma Bille afin de réparer vos vêtements.

« Il ne s’agit aucunement de les customiser ou de les transformer », précise d’emblée Blandine Barré, couturière et fondatrice des Réparables. Simplement de leur « redonner vie » et de les restituer aux clients en parfait état, comme s’ils étaient quasiment neufs. Ici, on tient absolument à réaliser des réparations « le plus invisibles possible » et « de qualité » tout en respectant le design. « On ne dénature pas le travail des marques », appuie la jeune femme.

Des réparations allant de 5 à 50 euros

Manteau, veste, haut, bas, jupes, combinaisons, sac à dos, bonnet ou ceintures… Tout se répare. Les prix, selon la prestation ou le type de vêtements, varient de 5 à 50 euros. Il suffit au préalable de passer commande sur la plateforme dédiée. Et venir ensuite déposer ses vêtements sur place.

« L’idée, à travers notre démarche, est de sensibiliser les gens à acheter moins et à privilégier la réparation plutôt que de jeter », poursuit la trentenaire, chiffres à l’appui. En France, environ 700.000 tonnes de vêtements sont achetées chaque année. Soit une moyenne de 30 kg par personne. Seulement un quart est recyclé. Le reste part à la poubelle.

S’implanter durablement à Lyon

« Nous ne sommes pas là pour prendre la place des couturières mais pour démocratiser ce métier. Il y a tellement à faire qu’il y a de la place pour tout le monde. C’est aussi une façon de répondre à ceux qui n’ont pas accès à un commerce à côté de chez eux ou qui travaillent en horaires décalés », précise Blandine Barré qui, installée derrière sa machine, attend ses premiers clients.

Le choix de Lyon n’est pas anodin. « Nous recevons de nombreux colis de Lyon, il nous paraissait évident d’implanter un atelier ici pour éviter aux colis de traverser la France. Cela permet d’économiser les frais de port et de réduire l’impacte de l’empreinte carbone », explique-t-elle. Son projet : ouvrir un atelier pérenne entre Rhône et Saône à la fin de l’année 2022.

Les Réparables s’installent jusqu’au 6 novembre dans les locaux de la Maison Ma Bille, situés 6e rue d’Enghien (2e).

5 sites pour changer le monde