Brest est la seule ville française de plus de 100.000 habitants à ne pas avoir de police municipale

SECURITE L'agression sexuelle d'une adolescente en plein centre-ville et le ras-le-bol des commerçants pourraient faire changer les choses

20 Minutes avec agence
— 
Les autorités doivent se réunir mercredi 20 octobre au sujet de la sécurité.
Les autorités doivent se réunir mercredi 20 octobre au sujet de la sécurité. — SYSPEO/SIPA

Alors que Paris est dotée depuis ce mardi d'une police municipale, Brest devient la seule grande ville française, de plus de 100.000 habitants à ne pas disposer d’une police locale, rapporte  Le Télégramme.

Avoir sa police municipale permettrait à la ville de compenser la baisse des effectifs de la police nationale et de répondre aux demandes de plus en plus importantes de ses administrés. Malgré la résistance de Brest, le Finistère voit les polices locales se développer sur son territoire. Après plusieurs communes de la métropole brestoise, c’est Quimper qui s’est dotée de policiers municipaux fin août. Le président du conseil départemental du Finistère, Maël de Calan, a d’ailleurs annoncé qu’il était prêt à aider les collectivités à financer la moitié de ces services.

Des négociations en cours autour de la sécurité

Après l’agression sexuelle d’une adolescente en plein centre-ville de Brest, le 22 septembre, et le ras-le-bol des commerçants face aux vols et autres incivilités, les autorités doivent se réunir, ce mercredi. Des négociations autour de la sécurité seraient aussi en cours avec la préfecture.

Elles pourraient aboutir, d’ici fin novembre, à la signature d’un Contrat de sécurité intégré, à travers lequel l’État s’engagerait à augmenter d’autant le nombre de policiers nationaux que les villes signataires augmentent le nombre de policiers municipaux.