Lyon : 10.000 vélos remis à neuf prêtés aux étudiants boursiers ou jeunes en insertion professionnelle

MOBILITE Le service sera déployé progressivement à partir du 8 novembre

Caroline Girardon
— 
La métropole de Lyon va prêter 10.000 vélos aux étudiants boursiers et aux jeunes en insertion professionnelle.
La métropole de Lyon va prêter 10.000 vélos aux étudiants boursiers et aux jeunes en insertion professionnelle. — C. Girardon / 20 Minutes
  • La métropole de Lyon va prêter 10.000 vélos aux étudiants boursiers et aux jeunes en insertion professionnelle.
  • Les modèles, qui seront remis à neuf, proviennent d’une entreprise danoise, ils ont été récupérés à travers toute l’Europe.
  • Il s’agit de vélos en libre-service arrivant en bout de cycle.

La « star du moment » ? Le vélo. Depuis, l’arrivée des écologistes aux commandes des grandes villes de France, les déplacements à bicyclette se sont fortement accélérés. Une tendance ? Un éveil des consciences ? Toujours est-il que la pratique se démocratise de plus en plus. A Lyon, l’utilisation du vélo est en progression de 56 % par rapport à 2019 même si la voiture reste encore, de loin, le mode de déplacement le plus prisé.

Soucieuse de développer les mobilités alternatives à la voiture individuelle « dévoreuse d’espaces et polluante », la métropole de Lyon va déployer à compter du 8 novembre, un nouveau service gratuit baptisé Freevelo’v. 10.000 vélos seront prêtés aux étudiants boursiers et aux jeunes en insertion professionnelle, âgés de 18 à 25 ans. Des vélos qui proviennent de toute l’Europe.

Des vélos d’occasion remis à neuf

La société lyonnaise Second Cycle a été mandatée pour débusquer des « flottes désuètes » de vélos en libre-service avec pour mission de les « reconditionner ». Comprenez qu’il s’agit d’offrir « une seconde jeunesse » à des modèles arrivant en fin de cycle. « Au départ, nous pensions nous tourner vers Vélo’V mais ils n’étaient pas compatibles car beaucoup trop lourds », explique David Nogues, directeur de la start-up qui a jeté son dévolu sur une compagnie danoise, Donkey Republic.

Elle s’est ensuite chargée de rapatrier dans ses ateliers, ces vélos repérés en Suède, en Allemagne, au Danemark, ou encore en Espagne. « Ils avaient déjà une sonnette, un porte-bagage à l’avant et à l’arrière, une béquille, un système d’éclairage », énumère William Isebe, président de Second Cycle.

Prêt renouvelable

Changements des pneus, vérification des freins, des câbles… Chaque modèle a été entièrement remonté dans un atelier d’insertion. Puis repeints en vert. Dans un premier temps, 350 modèles seront à disposition avant que le service ne s’étende progressivement pour monter jusqu’à 10.000.

« Après inscription, les utilisateurs se verront attribuer un vélo nominativement. Ils auront la possibilité de bénéficier d’un prêt de trois mois renouvelable jusqu’à 24 mois », précise Bruno Bernard le président EELV de la métropole de Lyon promettant d'« élargir le public en cas de succès ». « A notre connaissance, nous sommes les seuls en Europe à proposer un service de prêt gratuit en longue durée d’une telle ampleur », ajoute-t-il.

Le budget de l’opération est de 4,8 millions d’euros. 1,8 million a été apporté par l’antenne régionale de l’Ademe (agence pour la transition écologique), qui a bénéficié d’un fonds d’Etat débloqué en réponse au contentieux entre la France et la Commission européenne sur la question de la qualité de l’air.