Lyon : 77% des habitants de Sainte-Foy-lès-Lyon opposés au projet de téléphérique

SONDAGE Selon un sondage IFOP publié ce mercredi matin et commandé par la mairie de Sainte-Foy-lès-Lyon, près de 80 % des habitants refusent le projet porté par les écologistes

Caroline Girardon
— 
77% des habitants de Sainte-Foy-lès-Lyon sont opposés au projet de télécabine, selon un sondage IFOP.
77% des habitants de Sainte-Foy-lès-Lyon sont opposés au projet de télécabine, selon un sondage IFOP. — Roslan RAHMAN / AFP
  • Dans un sondage commandé par la mairie, 77 % des Fidésiens se sont exprimés contre le projet du Sytral, qui vise à relier Francheville à Lyon par voie aérienne. 61 % ont émis un avis « tout à fait défavorable ».
  • 88 % des habitants estiment que le projet de métro E doit être prioritaire pour desservir l’ouest lyonnais.
  • Le projet de télécabine a été adopté par le Sytral au mois de décembre, sans que les élus des communes concernées soient consultés et avant même le lancement d’une concertation publique.

Le téléphérique de Lyon ? C’est non. Un non catégorique, répondent les habitants de Sainte-Foy-lès-Lyon. Selon un sondage IFOP, commandé par la mairie et publié ce mercredi (1), 77 % des Fidésiens se sont exprimés contre le projet du Sytral, qui vise à relier Francheville à Lyon par voie aérienne. Parmi lesquels 61 % ont émis un avis « tout à fait défavorable ».

Sur les 23 % d’opinion favorable, plus de la moitié (53 %) indique toutefois que la réalisation de la ligne aurait un « impact négatif » sur le paysage. 90 % des sondés [y compris les électeurs de la liste gauche-écologiste] aimeraient qu’un référendum soit organisé à ce sujet mais 77 % d’entre eux annoncent déjà qu’ils voteraient contre le projet. Enfin, 88 % des habitants estiment que le projet de métro E doit être prioritaire pour desservir l’ouest lyonnais.

«Ce projet doit être abandonné»

« Les résultats de l’IFOP sont la preuve que les habitants refusent ce projet, s’est réjouie Véronique Sarselli, la maire de Sainte-Foy-lès-Lyon. Du propriétaire au locataire, du jeune étudiant au sénior retraité, de l’usager des transports collectifs à l’électeur écologiste, l’opposition est globale. Elle ne concerne pas seulement les quartiers survolés ou une catégorie de la population. » Et d’ajouter : « Lorsqu’un transport local ne trouve pas d’assentiment local, lorsque ceux qui en seraient usagers le rejettent avec force, il doit être abandonné. »

Le projet de télécabine a été adopté par le Sytral au mois de décembre, sans que les élus des communes concernées soient consultés et avant même le lancement d’une concertation publique. L’Etat s’est engagé à le financer à hauteur de 7 millions d’euros si les travaux débutent avant 2025.

(1) Le sondage a été réalisé auprès de 502 personnes, du 30 août au 3 septembre dernier.