Carburant : Une mesure « d'ici la fin de semaine » contre la hausse des prix, selon l'exécutif

COUP DE POMPE Mais le porte-parole de l'exécutif a manié la langue de bois au moment d'apporter des précisions

20 Minutes avec AFP
— 
Station avec des pompes pour les carburants Le Mans Sarthe France 19 Aout 2021//07GILEMICHEL_8.172/2108240909/Credit:GILE Michel/SIPA/2108240915
Station avec des pompes pour les carburants Le Mans Sarthe France 19 Aout 2021//07GILEMICHEL_8.172/2108240909/Credit:GILE Michel/SIPA/2108240915 — GILE Michel/SIPA

Comme le gaz et l’électricité, le carburant atteint des prix records, mettant de nombreux Français en difficulté. Cette semaine, le gazole a dépassé 1,55 euro le litre, alors que le SP 95 s’approche de son record de 2012. Sommé d’agir, le gouvernement tergiverse. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, et Barbara Pompili, son homologue de la Transition écologique, évoquent depuis plusieurs jours un chèque carburant et une baisse des taxes.

« Une aide ciblée sur les personnes qui ont besoin »

Absence de base de données contre taxe qui profiterait aussi aux personnes aisées, les deux solutions ont des limites. Gabriel Attal a tout de même annoncé ce matin un dispositif « simple, juste et efficace », qui sera dévoilé « d’ici la fin de semaine ». Mais au moment d’en dire plus, il a avoué qu’à l’heure actuelle, « toutes les pistes sont sur la table ». Autrement dit, le gouvernement va décider, mais n’a rien décidé.

« L’idéal c’est d’avoir une aide directe ciblée sur les personnes qui ont besoin », a souligné le porte-parole de l’exécutif. Baisse des taxes, chèque, aide spécifique pour ceux qui prennent la voiture pour aller travailler… Les solutions ne manquent pas. Reste à ce que celle retenue ait un effet immédiat. Dans le cas du chèque Bruno Le Maire a ainsi relevé qu’il devait « arriver le plus rapidement possible vers les Français ».