Pouvoir d’achat : Fabien Roussel (PCF) appelle à manifester devant les préfectures

POUVOIR D'ACHAT Le candidat communiste à l’élection présidentielle ne veut pas attendre le scrutin pour protester contre la baisse du pouvoir d’achat, et appelle à une mobilisation nationale le 21 novembre

20 Minutes avec AFP
— 
Le leadeur du PCF souhaite une grande manifestation à Paris le 21 novembre (archives).
Le leadeur du PCF souhaite une grande manifestation à Paris le 21 novembre (archives). — Ludovic Marin / AFP

Le candidat PCF à la présidentielle Fabien Roussel a appelé lundi à des mobilisations devant les préfectures et à un rassemblement national, le 21 novembre, à Paris pour obtenir du gouvernement des mesures « tout de suite » pour « retrouver du pouvoir d'achat ». « A partir de ce week-end et dans les semaines qui viennent, j’appelle les communistes à organiser des rendez-vous devant les préfectures. Interpellons les préfets, faisons remonter au président de la République que la colère gronde ! », a lancé, sur franceinfo, le député du Nord, en précisant qu’il participerait le lundi 25 octobre à une manifestation devant la préfecture de Lille.

Offensif, le patron du PCF estime que « nous ne pouvons pas attendre les élections d’avril et juin 2022 pour que ça bouge ». Sur le pouvoir d’achat et la problématique des prix de l’énergie, qui traversent une hausse record, il a listé plusieurs mesures radicales : « On peut ramener la CSG sur les retraites à zéro, on peut donner un vrai coup de pouce au smic et il y a 30 % de taxes que l’on peut baisser immédiatement sur les factures de gaz et d’électricité », en plus de « baisser de 50 ct le prix de l’essence ».

Alors que le gouvernement va geler le tarif réglementé du gaz et réfléchit à un chèque carburant, pas au point selon Bruno le maire, le candidat communiste s’impatiente. « C’est aujourd’hui l’État qui est responsable et qui peut prendre des décisions, les préfets sont les représentants de l’État, eh bien, que tous les préfets entendent la colère des Français et qu’ils le fassent remonter au président de la République », a-t-il plaidé.