Des « gilets jaunes » ont tenté un timide retour sur les ronds-points

GROGNE Quelques dizaines de « gilets jaunes » étaient sur les ronds-points samedi dans divers endroits en France

B.Ch. avec AFP
— 
Des « gilets jaunes »
Des « gilets jaunes » — FRANCOIS GREUEZ/SIPA

Des « gilets jaunes » ont tenté un timide retour sur les ronds-points samedi dans divers endroits en France pour protester contre la hausse des prix de l’énergie et la baisse du pouvoir d’achat, ont constaté des journalistes de l’AFP.

A Châlons-en-Champagne, par exemple, une petite vingtaine de « gilets jaunes » ont occupé un rond-point à la sortie de la ville dès le matin. « Nous sommes apolitiques mais on ne se retrouve plus dans ce gouvernement ni dans les candidats à l’élection présidentielle, on veut un candidat qui connaisse la misère sociale », a expliqué un membre du collectif chalonnais Liberté citoyenne.

Les manifestants demandaient la mise en place du référendum d’initiative citoyenne (RIC), revendication centrale du mouvement depuis les premières occupations de ronds-points à l’automne 2018.

« Vivre, oui, survivre, non »

A Toulouse, entre 20 et 30 personnes se sont réunies au rond-point emblématique de la « Socamil », au sud-ouest de la ville, avec des pancartes comme « Vivre, oui, survivre, non » ou « Pas de paix sans justice ». Sur place, elles dénonçaient les « violences policières » ou encore la baisse du niveau de vie, a constaté un journaliste de l’AFP.

« On ne gagne même pas le smic horaire, on n’a même pas de travail à plein temps et nous avons trop d’enfants à notre charge pour pouvoir s’en occuper correctement », a expliqué une femme d’une trentaine d’années se présentant comme éducatrice.

« Convergence des luttes » avec les antipass sanitaire

Une cinquantaine de « gilets jaunes » se sont rassemblés dans l’après-midi au rond-point des Buers à Villeurbanne, banlieue de Lyon, a indiqué la préfecture, selon laquelle ils se sont rapidement dispersés. En Vendée, ils étaient une vingtaine à se rassembler aux Herbiers pour rejoindre en opération escargot un rond-point à La Roche-sur-Yon, selon Ouest-France.

Lors de ce 14e samedi de mobilisation contre les mesures anti-Covid mises en place par le gouvernement, des « gilets jaunes » renforçaient par ailleurs, comme chaque semaine, les manifestations anti-pass sanitaire. Ainsi à Pau, ancienne place forte des « gilets jaunes », où un cortège a réuni 700 personnes en direction d’un rond-point qui a été brièvement occupé pendant une vingtaine de minutes, selon un correspondant de l’AFP.

A Caen, ils étaient 270, dont une trentaine de « gilets jaunes », à manifester contre la hausse du prix des carburants et pour une « convergence des luttes ».