Hommage à Samuel Paty : A quoi ont ressemblé les commémorations ?

EDUCATION A partir du CM1, les élèves étaient invités à rendre hommage à l’enseignant assassiné il y a un an

Delphine Bancaud
— 
Hommage  Samuel Paty, dans un établissement de Douai, le 15 octobre 2021.
Hommage Samuel Paty, dans un établissement de Douai, le 15 octobre 2021. — FRANCOIS GREUEZ/SIPA
  • A la veille de la date anniversaire de l'assassinat de Samuel Patytous les établissements scolaires de France étaient invités ce vendredi à rendre hommage au professeur d’histoire-géographie, tué pour avoir montré des caricatures de Mahomet en classe.
  • Les équipes pédagogiques pouvaient décider du contenu de cet hommage.
  • D'où la grande variété d'initiatives : minutes de silence, dessins, lectures de textes, débats...

Son portrait en noir et blanc était affiché partout ce vendredi. Tous les établissements scolaires de France étaient invités à rendre hommage ce vendredi à Samuel Paty, ce professeur d’histoire-géographie, tué pour avoir montré des caricatures de Mahomet en classe.

Minute de silence, débats en classe, projection de documentaires autour de la laïcité… Les équipes pédagogiques étaient libres de décider du contenu de cet hommage, qui pouvait « prendre la forme d’échange, de discussion », selon le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.  « En nommant [Samuel Paty] des salles, des écoles, des établissements, en faisant des cérémonies comme celle-ci, nous montrons à ceux qui veulent nous terroriser, à ceux qui veulent jouer avec la peur contre la liberté, que nous jouerons contre la peur, avec la liberté », a affirmé le ministre ce vendredi.

Une séance de réflexion sur le métier de professeur à Pau

Malgré le caractère non obligatoire de cet hommage, les équipes pédagogiques étaient bien au rendez-vous ce vendredi. « Il y a une volonté des enseignants de vouloir lui rendre hommage dignement », explique Sophie Vénétitay, secrétaire générale du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire. « Les collégiens sont descendus en silence dans le forum avec les profs, puis la principale a demandé une minute de silence. Que les élèves ont respecté », raconte Angeline, qui a répondu à notre appel à témoins.

Dans de nombreux établissements, cette journée a été l’occasion de refaire de la pédagogie autour des principes de liberté d’expression et de laïcité. Au collège du Campigny de Blangy-sur-Bresle (Seine-Maritime) la minute de silence a par exemple, été suivie d’une lecture du discours de Robert Badinter sur la laïcité. Au collège Jeanne-d’Albret à Pau (Pyrénées​), une séance de réflexion sur le métier de professeur, la notion de liberté et ce qu’elle sous-tend, a été organisée.

One de U2 a résonné dans la cour

Beaucoup d’hommages ont été faits en musique. Au lycée Jean-de-La-Fontaine à Paris, un chœur d’élèves a entonné un chant baptisé La ballade pour Samuel dans l’auditorium, en présence du ministre de l’Education. Au collège des Trois-Vallées à Salies-du-Salat (Haute-Garonne), la chanson One de U2 a été diffusée. Elle avait résonné il y a un an dans la cour de la Sorbonne, lors de l’hommage national qui avait été rendu à Samuel Paty. Après une minute de silence, le professeur de musique de ce collège et des élèves ont interprété de Free de Stevie Wonder.

Certaines initiatives originales ont aussi été saluées sur Twitter, comme celle du collège de la Plaine-de-Neauphle à Trappes (Yvelines), où des élèves ont honoré la mémoire de Samuel Paty en plantant un ginkgo-biloba, symbole d’unité et d’espoir. Ou celle du collège Jean-Baptiste-Poquelin, où des élèves ont dessiné des arbres de la laïcité en mémoire du professeur assassiné.

Et dans de nombreux établissements, des salles ont été rebaptisées. Au lycée Gustave-Monod à Enghien-les-Bains (Val-d’Oise), des professeurs et des élus ont dévoilé une plaque à la mémoire de Samuel Paty dans une salle qui portera désormais son nom. Au collège Cosne-d’Allier (Allier), on a renommé le CDI du nom du professeur assassiné. Une manière de se souvenir de lui tous les jours.