Hausse des prix du carburant : Laurent Berger (CFDT) demande aux « employeurs à jouer le jeu »

REVENDICATION Le secrétaire général de la CFDT appelle les « employeurs à jouer le jeu » en répercutant la hausse du prix des carburants sur les salaires, en plus du chèque carburant

20 Minutes avec AFP
— 
Laurent Berger estime que le chèque carburant n'est pas suffisant.
Laurent Berger estime que le chèque carburant n'est pas suffisant. — Thomas COEX / AFP

La flambée des prix à la pompe met en difficulté de nombreux Français et le gouvernement cherche encore la parade. Si Emmanuel Macron a évoqué cette semaine « une action diplomatique » pour agir sur les prix, la CFDT, premier syndicat de France, estime que l’Etat n’est pas seul détenteur de la solution.

« Une réflexion » sur les salaires

Son premier secrétaire, Laurent Berger, estime ainsi sur RMC qu'« il faut aussi demander aux employeurs de jouer le jeu ». « Il faut un chèque carburant de façon ponctuelle, c’est indispensable pour tout un tas de citoyens », précise-t-il, tout en affirmant que cette mesure de court terme envisagée par le gouvernement ne suffit pas.

« Dans une entreprise où les salariés se déplacent beaucoup, parce qu’ils ne sont pas forcément tout près » de leur lieu de travail, « ce serait très bien qu’il y ait une réflexion » sur cette question, souhaite le patron de la CFDT. Il en appelle notamment à des négociations salariales pour répercuter le prix de l'essence sur les salaires.