Ille-et-Vilaine : Malgré l’élan de solidarité, Elodie a été emportée par son cancer du sein

DISPARITION La famille de la jeune maman de 34 ans avait créé une association pour tenter de la sauver

C.A.
— 
Maman de deux garçons, Elodie a été emportée par un cancer du sein triple négatif à seulement 34 ans.
Maman de deux garçons, Elodie a été emportée par un cancer du sein triple négatif à seulement 34 ans. — Mipholia/Elodie un espoir pour la vie

L’incroyable élan de solidarité n’aura pas suffi. Mardi, Elodie, une jeune maman âgée de 34 ans résidant à Sainte-Colombe, à l’est de Rennes, (Ille-et-Vilaine) a été emportée par le cancer du sein qui la rongeait depuis plus d’un an. Tout un symbole alors que la France se mobilise autour d'Octobre Rose pour sensibiliser la population à l’importance du dépistage. « Elle est partie paisiblement chez elle hier [mardi] entourée de sa famille, ses deux enfants et son mari », ont fait savoir ses proches sur la page Facebook de l'association.

En juin 2020, cette maman de deux garçons avait appris qu’elle souffrait d’un cancer très agressif dit «triple négatif». Pendant un an, elle avait subi d’importants traitements de radiothérapie, de chimio et des actes chirurgicaux. Insuffisant pour enrayer la propagation de la maladie. Cet été, la jeune femme se savait condamnée. Nourrissant l’espoir de voir grandir ses enfants, elle avait créé une association en vue de financer un traitement coûteux en Allemagne.

La cagnotte toujours ouverte

Près de 200.000 euros avaient été récoltés par l’association Elodie, un espoir pour la vie. « La moitié de la somme a été dépensée dans une clinique allemande où Elodie a pu obtenir des soins qui ne lui avaient pas été proposés en France. Cela lui a redonné beaucoup d’espoir et permis de passer quelques semaines supplémentaires entourée de sa famille », a fait savoir l’association.

Le reste de la cagnotte sera reversé à six autres associations pour financer les traitements en Allemagne « de Sabrina, Lucie, Leslie, Florence, Anissa et Laurine », précise l’association. Un don sera également effectué à l’institut Gustave Roussy pour financer l’essai clinique Compass. La cagnotte restera ouverte jusqu’à fin octobre.