La grippe saisonnière coûte-t-elle plus de 1 milliard d’euros à la France, comme l’affirme Olivier Véran ?

FAKE OFF Pour justifier le remboursement du vaccin par l'Assurance maladie, le ministère de la Santé a affirmé, ce mercredi sur France Info, que l'impact financier d'une épidémie de grippe en France s'élève à « plus de 1 milliard d'euros »

Alexis Orsini
— 
Olivier Véran à Paris, le 24 septembre 2021 (illustration).
Olivier Véran à Paris, le 24 septembre 2021 (illustration). — Jacques Witt/SIPA
  • La campagne annuelle de vaccination contre la grippe saisonnière débutera le 26 octobre 2021.
  • Interrogé à ce propos sur l’antenne de France Info, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a estimé que « l’impact financier » d’une épidémie importante de grippe en France s’élevait à « plus de 1 milliard d’euros ».
  • 20 Minutes s’est penché sur cette affirmation.

Les virus hivernaux sont de retour. Et à l’approche du lancement de la campagne annuelle de vaccination contre la grippe saisonnière, le 26 octobre, France Info a interrogé  Olivier Véran sur sa prise en charge par la Sécurité sociale. Le vaccin contre la grippe « sera remboursé […]. Il y aura 10 millions de vaccins dès le premier jour de la campagne, mais il y aura beaucoup plus de vaccins disponibles au fil des semaines », a ainsi affirmé le ministre de la Santé ce mercredi.

Avant d’ajouter, en réponse à une question sur le coût de ce vaccin : « Vous savez, l’impact financier d’une grippe, d’une grippe un peu costaud en France, c’est plus de 1 milliard d’euros [...]. Vous avez des dépenses de prévention [comme la vaccination], qui sont moins élevées que les dépenses de traitement. D’un côté, vous sauvez des vies, de l’autre côté vous comptez les malades à l’hôpital donc le choix est très vite fait. »

Un ordre de grandeur représentatif de la réalité ou plutôt exagéré ? On fait le point.

FAKE OFF

Les interrogations autour du coût d'une épidémie de grippe pour l'économiue ne sont pas nouvelles : le Groupe d’expertise et d’information sur la grippe (GEIG) a fait mener plusieurs enquêtes de terrain sur ce sujet entre 1996 et 2002, ainsi qu’en 2006.

« Chaque année en France, la grippe atteint 2 à 8 millions de personnes de tout âge. […] En période épidémique, les millions de cas annuels de grippe survenant en France provoquent un absentéisme évalué à 2 millions de journées de travail pour les épidémies faibles et jusqu’à 12 millions de journées de travail pour les épidémies intenses, qui peuvent être responsables de désorganisations de la vie économique et sociale (hôpitaux, écoles, industries…) », détaillait le GEIG sur son site.

Les données recueillies à cette occasion lui permettaient ainsi d’évaluer, à partir de l’ensemble de cas individuels décomptés, le coût de la grippe « en médecine ambulatoire (hors hospitalisations et pertes de production) » à un montant compris « entre 230 et 840 millions d’euros » selon « l’intensité de l’épidémie » et en soulignant que « la réalité est très probablement supérieure » à ces évaluations « minimalistes ».

Entre 900 millions et 1 milliard d’euros par épidémie ces dernières années

Plus récemment, Europe 1 avait évalué, dans une enquête, le coût de l’épidémie de grippe de 2015 à 1 milliard d’euros. Dans le détail, ce montant incluait les 150 millions de coûts pour la Sécurité sociale pour la prise en charge des 3 millions de personnes atteintes de la grippe, les 400 à 500 millions d’euros de coûts induits par les absences dans les entreprises (remplacements, heures supplémentaires…), et enfin 300 millions d’euros de manque à gagner pour l’Etat en raison de la baisse de production et donc de consommation.

Début 2017, Frédéric Bizard, économiste de la santé, estimait auprès de Challenges que la dernière épidémie de grippe en date avait représenté un coût d'« environ 900 millions d’euros », dans la moyenne d’une année « normale ». De quoi inciter de plus en plus d’entreprises à prendre les devants en menant des campagnes de vaccination en interne, comme le relatait LCI la même année.