Sarthe : Le préfet décide de fermer la mosquée d'Allonnes, soupçonnée de prôner l'islam radical

RADICALISATION Une procédure de fermeture de ce lieu de culte, accueillant environ 300 fidèles, a été engagée en raison de propos encourageant le djihad armé ou l'instauration de la charia

20 Minutes avec AFP
— 
Dans une mosquée (illustration)
Dans une mosquée (illustration) — ALLILI/SIPA

La mosquée d’Allonnes, ville populaire d’environ 11.000 habitants au sud-ouest du Mans, sera bientôt fermée. Voilà ce qu’a annoncé ce mercredi le préfet de la Sarthe, qui indique avoir engagé une procédure en ce sens. « Deux associations installées à Allonnes, l’association allonnaise pour le Juste Milieu (AAJM) et l’association Al Qalam, gèrent un lieu de culte dénommé la mosquée d’Allonnes, accueillant environ 300 fidèles », explique la préfecture dans un communiqué.

« D’après des éléments recueillis, des prêches et l’activité de ce lieu de culte, fréquenté par des individus appartenant ou proches de la mouvance islamiste radicale, légitiment le recours au djihad armé, la mort en martyr, la commission d’actes de terrorisme et le recours à la violence, la haine et la discrimination ainsi que l’instauration de la charia », poursuit le communiqué.

« Un lieu d’endoctrinement »

Ce lieu abrite aussi une école coranique « accueillant environ 110 enfants devant lesquels a été valorisé le djihad armé et qui constitue donc un lieu d’endoctrinement », d’après la même source. Aussi, « aux termes de la loi, l’ensemble de ces faits constitue des propos tenus, des idées et théories diffusées, ou des activités incitant à la violence, à la haine ou à la discrimination, provoquant à la commission d’ actes de terrorisme ou faisant l’apologie de tels actes ».

« Au regard de ces éléments, à la demande de M. le ministre de l’intérieur, M. le préfet de la Sarthe a engagé une procédure de fermeture de ce lieu de culte », conclut le communiqué.