Auvergne-Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez et la région veulent « bannir définitivement » l’écriture inclusive

DEBAT Au contraire de la mairie (EELV) de Lyon, l’écriture inclusive n’est clairement pas la bienvenue au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes

J.Lau.
— 
Laurent Wauquiez, ici le 27 septembre dernier lors de la venue d'Emmanuel Macron à Lyon.
Laurent Wauquiez, ici le 27 septembre dernier lors de la venue d'Emmanuel Macron à Lyon. — Bony/SIPA

S’il y a un point qui cristallise symboliquement les nombreux différents entre écologistes et Républicains en Auvergne-Rhône-Alpes, c’est bien la question de l’écriture inclusive. Dans une note interne sur le « bon usage du français » datant du 4 octobre, que  Le Progrès dévoile ce mardi, la région Auvergne-Rhône-Alpes dirigée par Laurent Wauquiez indique clairement s’opposer à l’écriture inclusive de tous les actes, courriers, rapports et délibérations de la collectivité.

« Il importe d’écrire en français, intelligible par tous, et donc de bannir définitivement l’écriture dite inclusive, dont l’anarchie typographique méconnaît les règles de l’orthographe et de la syntaxe française, et qui crée une barrière supplémentaire à un grand nombre de personnes en situation de handicap », révèle cette note.

Peu après l’élection de Grégory Doucet (EELV) à la tête de la ville de Lyon, la mairie avait a contrario vite utilisé l’écriture inclusive dans sa communication, ce qui lui avait valu de vives critiques de l’opposition. En juillet 2020, l’élu écologiste avait alors assuré que ce débat n’était « pas une priorité ». Pour Laurent Wauquiez et ses équipes à la région, ça semble être le cas.