Saint-Jean-de-Luz : Un accident de TER fait trois morts et un blessé

ENQUETE Un TER a percuté un groupe de quatre personnes qui se seraient allongées sur les voies au sud de Saint-Jean-de-Luz, ce mardi matin vers 5h30

M.B. avec AFP
— 
Un train TER
Un train TER —
  • Trois personnes ont été mortellement percutées par un train ce mardi matin à Ciboure, au sud de Saint-Jean-de-Luz.
  • Une quatrième personne, un jeune homme de 28 ans, a été hospitalisée dans un état très grave et son pronostic vital est engagé.
  • Selon les premières informations, il pourrait s’agir de personnes migrantes qui se seraient allongées sur les voies ferrées.

Terrible accident ce mardi matin dans les Pyrénées-Atlantiques. Selon la SNCF Nouvelle-Aquitaine contactée par 20 Minutes, vers 5 heures, un TER a percuté un groupe de quatre personnes sur la ligne entre Hendaye et Bayonne, sur la commune de Ciboure, au sud de Saint-Jean-de-Luz. Trois personnes très probablement de nationalité algérienne sont décédées, une autre grièvement blessée.

Le pronostic vital du blessée n’est plus engagé

La personne blessée est un homme âgé de 28 ans, selon ce qu’il a indiqué aux secours. Il a été gravement touché aux membres inférieurs et à l’abdomen et souffre d’une fracture du bassin, selon les secours. Pris en charge par une équipe du Samu sur place, il avait fait l’objet de premiers soins de la part des policiers, qui avaient stoppé l’hémorragie. « Son pronostic vital n’est plus engagé. Il doit subir une opération », a précisé mardi après-midi le procureur de Bayonne Jérôme Bourrier.

Il faisait encore nuit, le TER Hendaye – Bordeaux roulait à 92 km/h « sur ce tronçon pas éclairé » quand le chauffeur a « aperçu au tout dernier moment plusieurs individus probablement allongés sur la voie », selon son témoignage rapporté par le magistrat. Le freinage d’urgence, sur 310 mètres, « n’a pas permis d’éviter l’impact » avec ces quatre hommes, âgés de 21 à 40 ans, a ajouté le procureur. « Ils étaient allongés, sans doute pour se reposer, dans la mesure où le dernier train est parti aux alentours de 22h30 » et que ce TER « était le premier de la journée ».

Une cinquième personne présente ?

Les trois personnes décédées sont majeures. « Manifestement, l’ensemble des individus seraient de nationalité algérienne », a expliqué Jérôme Bourrier, tout en restant prudent en raison d’un difficile travail d’identification. « Trois d’entre eux auraient fait l’objet d’une procédure d’irrégularité de séjour en Espagne » en juin et l’un, âgé de 21 ans, avait déjà fait l’objet d’un dossier d’expulsion.

Sur les lieux du drame, à Ciboure, petite ville de quelque 6.500 habitants juste au sud de Saint-Jean-de-Luz, la police a retrouvé cinq documents d’identité, ce qui complique sa tâche, a souligné le procureur. « Il peut y avoir une cinquième personne, au regard du nombre de documents administratifs retrouvés ». La SNCF informait en milieu de journée que le trafic reprenait progressivement sur la ligne.



Le Pays basque est l’un des importants points de passage pour les personnes qui fuient leur pays. Des drames y ont déjà eu lieu comme en août la mort d’un migrant qui tentait de traverser le fleuve frontière Bidassoa pour passer en France.

Fin mai, un jeune homme originaire de Côte d’Ivoire avait lui aussi été retrouvé mort après avoir tenté de traverser ce fleuve pour rejoindre Hendaye, côté français.