C’est l’heure du BIM : Bertrand passera par la case LR, le plan « France 2030 » dévoilé et violence scolaire filmée

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.
— 
Xavier Bertrand, à Dechy le 16 septembre 2021.
Xavier Bertrand, à Dechy le 16 septembre 2021. — FRANCOSI GREUEZ/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Xavier Bertrand annonce qu’il se soumettra au vote des militants LR

Dans sa course vers l’Elysée, Xavier Bertrand a joué lundi soir la carte du changement de stratégie. Il a en effet annoncé sur TF1 que « oui », il se soumettrait au vote des militants LR lors du congrès chargé de désigner le candidat de droite à la présidentielle de 2022. Son objectif est de « rassembler » sa famille politique. Le candidat a expliqué ce revirement par le fait que « Les Républicains ont écarté la primaire », même si, a-t-il reconnu, « la solution de facilité était de faire cavalier seul ».

Plan « France 2030 » : Pour l’industrie, la question clé du recrutement

C’est le nouveau mot à la mode : la réindustrialisation. La crise du Covid a mis en lumière la dépendance de la France (et de l’Europe) aux chaînes de production situées en Asie. L’exécutif a donc trouvé la parade : il faut développer des industries du futur dans l’Hexagone, pour regagner un peu de souveraineté économique. Emmanuel Macron devrait en dire un peu plus ce mardi, avec le lancement de « France 2030 ». Un plan d’investissement d’une trentaine de milliards d’euros pour « faire émerger dans notre pays et en Europe les champions de demain », comme il l’avait expliqué en juillet. Plusieurs filières industrielles jugées stratégiques ont déjà été identifiées : l’hydrogène, les semi-conducteurs, le nucléaire ou encore les batteries électriques.

Après l’agression filmée d’une enseignante, trois lycéens en garde à vue

Confiée au commissariat de Melun, l’enquête pour de la violence dans un établissement scolaire de Seine-et-Marne progresse. Trois lycéens ont été placés en garde à vue lundi en lien avec la vidéo virale de l’agression d’une enseignante, violemment projetée au sol vendredi par un élève. Ces jeunes du lycée professionnel Jacques-Prévert de Combs-la-Ville, « celui qu’on voit sur la vidéo et deux qui ont filmé », sont en garde à vue depuis lundi après-midi, a précisé la procureure de Melun Béatrice Angelelli, confirmant une information de M6. Le principal mis en cause est majeur, les deux autres mineurs. Publiée sur les réseaux sociaux, la vidéo a été vue plus de 1,6 million de fois lundi.