Dax : Le maire et la préfète s’insurgent contre la présence d’un rappeur « anti-police » à un festival

MUSIQUE La venue du rappeur marseillais au You-F Festival à Narosse (Landes) n’est pas du goût des autorités, en raison de « ses propos très négatifs à l’encontre des policiers »

20 Minutes avec AFP
— 
L'album "Mistral" de Soso Maness
L'album "Mistral" de Soso Maness — Sarah Schlumberger

Une venue qui ne passe pas. Le maire de Dax et la préfète des Landes ont annoncé vendredi qu’ils ne participeraient pas au You-F Festival à Narosse (Landes) en raison de la prestation prévue en soirée de Soso Maness, rappeur marseillais auteur de propos hostiles aux forces de l’ordre.

Le maire de centre droit Julien Dubois, par ailleurs président de l’agglomération du Grand Dax, a expliqué dans un communiqué qu’il annulait sa visite prévue samedi car le festival « semble faire le choix de maintenir dans sa programmation la présence d’un rappeur appelant à la haine contre la police ». « Le Grand Dax ne pourra pas rester partenaire d’un événement dont les organisateurs n’évaluent pas correctement la gravité des propos tenus et l’émoi suscité », a-t-il ajouté.

Des propos qui avaient suscité une « très forte polémique »

Annonçant également l’annulation de sa venue, la préfète des Landes Cécile Bigot-Dekeyzer a condamné « les propos très négatifs tenus par le rappeur à l’encontre des policiers » qui avaient suscité une « très forte polémique » le 10 septembre, quand des spectateurs assistant à un concert du rappeur à la Fête de l’Huma avaient repris en chœur avec lui « tout le monde, tout le monde déteste la police ».

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et les syndicats de police avaient alors dénoncé des propos « honteux », « pitoyables » et « indécents ». « La police est composée des enfants du peuple qui protègent au péril de leur vie nos concitoyens les plus modestes », avait affirmé Gérald Darmanin.