Calcul des portions, choix des aliments… Comment prendre en charge le surpoids de son chat ?

ALIMENTATION ANIMALE En France, environ 6 chats domestiques sur 10 seraient en surpoids, voire obèses

Anissa Boumediene
— 
En France de nombreux chats seraient en surpoids, en plus d'avoir épais.
En France de nombreux chats seraient en surpoids, en plus d'avoir épais. — Q K / Pixabay
  • Selon une récente étude Ipsos pour Royal Canin, les vétérinaires constateraient qu’environ 60 % des chats sont en surpoids ou obèses en France.
  • Comme pour les humains, le surpoids peut avoir chez les chats des effets délétères sur leur santé.
  • Mais en contrôlant la quantité et la qualité de leur alimentation, leur surpoids peut facilement être pris en charge.

« Il est grand ». « Il a le poil épais ». « Il est trop mignon, rond et doux comme une peluche ». Ça, c’est ce que disent beaucoup de maîtres énamourés quand ils parlent de leur chat adoré. Adoré, mais souvent en surpoids ! Si seulement un maître sur cinq a conscience qu’une couche un peu trop épaisse de gras se cache sous les poils de son chat, les vétérinaires constatent qu’environ 60 % sont en surpoids voire obèses, révèle une récente étude Ipsos pour Royal Canin.

A l’occasion de la Semaine du chat, qui se tient du 16 au 23 octobre, 20 Minutes s’intéresse à la santé de vos matous bien aimés, et à la prise en charge de leur surpoids pour leur permettre de retrouver la forme et la santé.

Castration, sédentarité et risques

Comment un chat devient-il trop gros ? Comme les humains : en étant sédentaire et en mangeant trop. A ceci près que les chats domestiques sont souvent castrés. Or, « les chats castrés et sédentaires ont tendance à surconsommer, donc à développer un surpoids », indique le Dr Géraldine Blanchard, vétérinaire, spécialiste en nutrition clinique vétérinaire et fondatrice du site de conseil en nutrition Cuisine à crocs. C’est précisément ce qui est arrivé au chat de Laëtitia, qu’elle aime « comme un bébé. Depuis sa castration, il a pas mal grossi et après l’hiver dernier, son poids a atteint les 10,6 kg, ce qui provoque chez lui la présence de pellicules dans son poil et une production excessive de sébum ».

Car le surpoids peut affecter la santé du chat. « Le risque le plus important, à faire contrôler par un vétérinaire, c’est le diabète, insiste le Dr Blanchard. Il peut également causer des troubles cutanés, digestifs, urinaires ou encore de l’arthrose ». C’est ainsi que le vétérinaire qui suit la boule de poils de Carine l’a « sérieusement alertée. Elle commençait à avoir de l’arthrose de la hanche et risquait le diabète, et on me demandait toujours si Ficelle attendait des petits ! »

Contrôler les portions

Alors, pour voir son chat maigrir, pas de mystère, il faut qu’il mange moins. « J’ai arrêté de donner les croquettes à volonté à ma chatte et pesé sa ration de croquettes, raconte Michèle. Je l’ai même surveillée pour qu’elle ne mange pas dans la gamelle du chien ! Résultat, son ventre pend toujours, mais elle a perdu 2 kg ». Pour être sûre que Chaplin, son chat mâle « recueilli par une association et stérilisé sur le tard », se déleste de son surpoids, Lucie, elle, a misé sur la technologie. « Je voulais avoir l’assurance qu’il ne pique pas la gamelle de mes deux autres chats, et ma vétérinaire m’a conseillé les gamelles connectées. Un investissement qui a eu un coût, mais qui a payé : grâce à ce dispositif, Chaplin est aujourd’hui en pleine forme. Il gère sa dose quotidienne de croquettes et passe de nouveau sans souci dans la chatière », se réjouit Lucie, qui a également opté pour des croquettes « sans céréales pour chats stérilisés ».

Pour que son chat arrête de « se gaver en quelques minutes d’un maximum de croquettes », Chrystophe a de son côté « troqué sa gamelle pour un plateau jeu d’intelligence. Il est obligé de faire circuler les croquettes entre des picots et des cratères et mange moins et plus lentement. Et dix mois plus tard, il a perdu 900 grammes ». Ophélie, elle, a remisé la gamelle au profit d’un « distributeur de croquettes à débit ajustable, qui roule au sol. Mon chat doit faire des efforts physiques pour que les croquettes tombent ».

Mais pour Oggy, le chat de Margaux, la toupie qui distribue les croquettes n’a pas eu l’effet escompté. « Il n’a pas perdu un gramme ! Il faisait 10 kg quand on l’a adopté à la SPA, et aujourd’hui il en pèse 12,5, alors que j’ai modifié son alimentation en couplant ses croquettes à une alimentation humide », désespère la jeune femme.

Adapter l’alimentation aux besoins du chat

Le problème pourrait venir des croquettes. « Un de mes chats a pris énormément de poids alors que je lui donnais des croquettes "de supermarché", qui avaient une faible valeur nutritionnelle. Résultat, il mangeait beaucoup plus pour être rassasié et grossissait », témoigne Hervé. « Les croquettes standards sont trop riches en glucides, déplore le Dr Blanchard. Celles qui sont sans céréales, conçues pour les chats en surpoids, sont mieux, mais cela ne suffit pas », estime-t-elle. Pour sortir son chat de l’obésité, « il faut diminuer son apport en calories tout en couvrant ses besoins nutritionnels en nutriments indispensables, prescrit la vétérinaire. Ce qui implique de modifier la composition de l’alimentation. Mais quand il est obèse, il est impératif de faire une transition alimentaire très lente : le chat est néophobe, il n’aime pas le changement, prévient-elle. Il faut modifier progressivement le contenu de sa gamelle pour qu’il l’accepte, sinon il se laissera mourir de faim devant une gamelle pleine ».

En pratique, le mieux est de « passer à une alimentation humide et pauvre en féculents, qui n’apportent que des calories vides, explique le Dr Blanchard. Le plus efficace est de passer à des rations ménagères. Et pour ne pas se tromper sur les quantités, on les calcule en fonction du poids optimal de son chat : pour un chat européen qui n’est pas de race, la norme est en moyenne de 4 kg pour une femelle et 5 kg pour un mâle ». Côté ingrédients, « on mélange de la viande ou du poisson maigre, avec un peu d’huile de colza pour assurer l’apport en acides gras essentiels – indispensables pour la peau et le poil. On complète avec des légumes, comme la courgette, rassasiante, et qui a l’avantage de ne pas contenir d’acide oxalique, ce qui est bon pour le système urinaire. Et pour éviter les carences, on ajoute à sa ration un complément minéral et vitaminé, insiste-t-elle. On peut préparer ce mélange​ à l’avance, le congeler et en décongeler des portions au fur et à mesure, en répartissant la ration journalière sur quatre repas ». Ainsi, en garnissant la gamelle de sa chatte notamment « d’un peu de poulet cru et d’une belle quantité de courgettes – dont elle raffole –, en un an, elle est passée de 8 kg à 4,8 kg », se réjouit Caroline.

Face à sa « grande peluche vivante trop craquante », Julien a adopté une solution radicale. « Notre chat pesait presque 11 kg, et pour préserver sa santé, en plus d’un changement d’alimentation, nous avons quitté notre appartement pour une maison. Une mise au vert bénéfique pour la famille et pour le chat. Un an plus tard, Tom pèse 8,5 kg ».