Lyon : Grégory Doucet réclame à l'Etat plus de policiers, pas des caméras

SECURITE En déplacement dans le Rhône ce jeudi, le ministère de l'Intérieur a recommandé d'ajouter des caméras de vidéoprotection pour lutter contre l'insécurité à Lyon. Grégory Doucet, le maire de Lyon, réclame plutôt des policiers supplémentaires

J. Le.
— 
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. — Alfonso Jimenez/Shutterstock/SIPA

En déplacement dans le Rhône ce jeudi, Gérald Darmanin a annoncé la création de deux quartiers témoins à Rillieux-la-Pape et à Villeurbanne pour lutter contre le trafic de drogue, « qui se traduiront par des effectifs supplémentaires dans les commissariats » et « une présence très forte des CRS », d’après Le Progrès.

Interpellé sur l’insécurité à Lyon, le ministre de l’Intérieur a déclaré que « nous pourrions faire beaucoup mieux sur le nombre de caméras de vidéoprotection à Lyon. Je recommande au maire, dont c’est la compétence, d’aller vers cela ».

Une attente spécifique à la Guillotière

L’intéressé, Grégory Doucet, a rétorqué en début d’après-midi que la ville était déjà suffisamment pourvue en caméras et que ses demandes portaient sur des policiers supplémentaires. « Jusqu’à preuve du contraire, ce ne sont pas les caméras qui permettent d’attraper les délinquants », a-t-il répondu sur Radio Scoop. Une demande qu’il avait déjà formulée en septembre 2020.

Le ministère de l’Intérieur a promis au printemps le déploiement de 300 policiers nationaux dans le Rhône sur trois ans. Grégory Doucet insiste, dans une vidéo du  Progrès : « Ce qui m’importe, en tant que maire de Lyon, c’est de savoir combien de policiers nationaux vont être affectés à la ville de Lyon ? » En ajoutant qu’il avait demandé « spécifiquement » une affectation au commissariat du 3e arrondissement, « de façon à ce qu’il y ait des effectifs renforcés sur la place Gabriel-Péri ».