« Squid Game » : Oui, des écoliers ont bien imité les jeux de la série

FAKE OFF Des internautes relaient massivement un message d'alerte diffusé par une école belge, inquiète de voir certains élèves imiter les jeux de la (sanglante) série à succès

A.O.
— 
La reproduction d'un décor de la série Squid Game (illustration)
La reproduction d'un décor de la série Squid Game (illustration) — Yonhap News/Newscom/SIPA
  • Où s'arrêtera l'influence de Squid Game, la série phénomène de Netflix dans laquelle des candidats fauchés participent à des jeux d'enfants sanglants dans l'espoir de devenir riche ? 
  • Visiblement pas dans les cours d'école, à en juger par un message d'alerte très viral sur Facebook, selon lequel des élèves d'école primaire s'amusent à imiter les jeux de la série... en frappant les malheureux perdants.
  • Un tel avertissement a bien été relayé par des établissements belges le 5 octobre. De son côté, l'Education nationale prévoit d'envoyer « un message d’alerte concernant l’éventualité de cas de Squid Game », comme elle l'indique à 20 Minutes.

Depuis son lancement sur Netflix, la série sud-coréenne phénomène Squid Game n’en finit plus de faire parler d’elle sur les réseaux sociaux comme entre amis. Mais, de manière plus inattendue, cette série dans laquelle des candidats s’affrontent au cours de jeux d’enfants sanglants afin de remporter une somme d’argent colossale se serait invitée… dans une cour d'école.

C’est ce qu’affirme un post viral sur les réseaux sociaux : « URGENT A PARTAGER RAPIDEMENT.  [Voici un] message issu d’une école aux parents d’élèves : "Chers parents, vous avez sûrement entendu parler de cette série Squid game. […] Des personnages y sont amenés à jouer à des jeux d’enfants et s’ils perdent, ils sont éliminés… On les exécute ! »

« Nos élèves s’amusent donc à des jeux style "1,2,3 Soleil" (comme repris dans la série) et le perdant ou perdante reçoit des coups… Nous sommes très vigilants pour que ce jeu malsain et dangereux soit stoppé ! Nous comptons sur votre soutien et collaboration pour sensibiliser vos enfants aux conséquences que cela peut engendrer ! Des sanctions seront prises vis à vis des enfants qui continueront ce jeu ! », poursuit ce message.

FAKE OFF

Cette annonce a bien été publiée à l’origine par un établissement scolaire. Plus précisément le 5 octobre sur la page Facebook des « écoles communales Erquelines centre/Béguinage », en Belgique.

Avec plus de 33.000 partages, cette publication virale n’a pas tardé à faire l’objet d’un reportage de nos confrères de la RTBF. On y apprend notamment, de la bouche de certains élèves de l’école d’Erquelinnes, que les perdants de la version Squid Game d'« 1,2,3 Soleil » pratiquée dans l’établissement se retrouvent fouettés avec un cordon, et que beaucoup d’enfants de 11 à 12 ans ont regardé la série (pourtant déconseillée aux moins de 16 ans).

L’une des enseignantes de l’établissement y détaille par ailleurs les mesures immédiatement prises en réaction à ce phénomène : « On a réuni les enfants, on a discuté. On leur a expliqué que c’était dangereux, que ça ne devait pas se reproduire dans une cour de récré, ni même à la maison […] Ils se sont remis en question. J’ai vu chez certains des remords. Je pense que maintenant, ils ont compris. »

L’Education nationale prévoit un « message d’alerte »

Dans un autre article de la RTBF publié ensuite, la directrice de l’école communale d’Erquellines raconte comment les enseignants ont découvert ce phénomène : « Lundi, les enseignantes ont vu une ou deux élèves qui étaient en train de pleurer. Elles ont demandé ce qui se passait, et là, on nous a expliqué que les enfants de sixième année jouaient à ce jeu qui ressemble à celui de la série, c’est "1,2,3 Soleil", mais modifié, puisque les enfants qui étaient éliminés étaient fouettés. »

Contactée par 20 Minutes afin de savoir si des remontées de terrain font état de jeux similaires dans certaines cours de récréation de l’Hexagone, l’Education nationale indique qu'« un message d’alerte va être envoyé aux directeurs académiques des services de l’Education nationale concernant l’éventualité de cas de Squid Game ».