Sécurité sociale : Les principaux points du budget 2022, entre déficit et nouvelles dépenses

ARGENT CONTENT Le déficit global recule alors que des coups de pouces sont prévus sur plusieurs lignes budgétaires

20 Minutes avec AFP
— 
Bonne nouvelle, certains médicaments seront mieux remboursés en 2022.
Bonne nouvelle, certains médicaments seront mieux remboursés en 2022. — Phelan M. Ebenhack/AP/SIPA

Présenté mercredi en Conseil des ministres pour sa mouture 2022, le budget de la Sécurité sociale est toujours un sujet sensible. En dépit d’un déficit en baisse, le budget augmente notamment pour le grand âge, les médicaments et la santé mentale. On vous résume le tout.

Un déficit de 21,6 milliards

Même si le gouvernement prévoit encore une enveloppe de 4,9 milliards d’euros pour la pandémie de Covid-19 (tests et vaccination), le poids de la situation sanitaire s’allège. C’est la principale raison de l’amélioration du déficit, attendu à 21,6 milliards d’euros alors qu’il était de 38,7 milliards en 2020. A l’horizon 2025, les pertes devraient être légèrement supérieures à 13 milliards d’euros, un « solde négatif qui provient principalement de la branche maladie et dans une moindre mesure de la branche vieillesse », explique le ministère des Comptes publics.

Coup de boost pour le grand âge et les médicaments

Un coup de pouce de 400 millions d’euros pour l’aide aux personnes âgées est prévu en 2022, a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex. Au moins 240 millions d’euros seront fléchés vers les services d’aide à domicile, alors que le gouvernement va instaurer un « tarif plancher » de 22 euros par heure de prestation. Dans le même temps, le périmètre des médicaments intégralement remboursés par la Sécurité sociale a été élargi pour 2022, ce qui représente un surcoût de 370 millions d’euros.

Contraception facilitée, sages-femmes augmentées et PMA

La mesure était connue depuis début septembre : la contraception sera accessible gratuitement dès le 1er janvier aux femmes de 18 à 25 ans, une mesure budgétée annuellement à 21 millions d’euros. Une enveloppe de 41 millions d’euros a également été prévue dans le cadre du Ségur de la santé pour revaloriser les salaires des sages-femmes. Enfin, quelques millions doivent être consacrés au raccourcissement des délais d’attente à la suite de l’ouverture de la PMA pour toutes.

Des consultations de psychologues remboursées

Le dispositif était à l’étude dans plusieurs départements, il va être généralisé : dès l’année prochaine, il sera possible de se faire rembourser des consultations chez le psychologue. Sur prescription du médecin traitant pour les patients souffrant de troubles dépressifs et anxieux d’intensité légère à modérée, un parcours de huit séances de trente minutes, renouvelable une fois, sera mis en place. Une enveloppe de 50 millions d’euros sera consacrée à ce dispositif dont la première séance sera facturée 40 euros, les suivantes 30.