Pédocriminalité : Au moins 5,4 millions de victimes en France depuis 1950, d’après une étude

ETUDE Cette estimation est l’une de celles révélées par le rapport Sauvé sur la pédocriminalité dans l’Eglise

R. G.-V.
— 
Jean-Marc Sauvé lors de la présentation de son rapport, mardi.
Jean-Marc Sauvé lors de la présentation de son rapport, mardi. — THOMAS COEX / AFP / POOL

Le rapport Sauvé sur la pédocriminalité dans l’Eglise catholique française ne s’est pas contenté de donner une estimation du nombre de victimes de clercs ou de laïcs (environ 300.000 depuis 1950). La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise (Ciase) a voulu faire un comparatif sur la prévalence de la pédocriminalité dans les autres secteurs de la société. Grace au concours de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), la commission arrive à une estimation du nombre de victimes de violences sexuelles sur mineur en France depuis 1950 : 5,4 millions.

Dans ce chiffre, d’après le Huffington Post, on trouve 3,9 millions de femmes et 1,5 million d’hommes. “D’après nos résultats, 14,5 % des femmes et 6,4 % des hommes âgés de plus de 18 ans aujourd’hui ont été confrontés à des violences sexuelles quand elles et ils étaient mineurs, qu’il s’agisse d’attouchements sexuels, de tentatives ou de rapports forcés ou d’autres actes sexuels réalisés sans le consentement de la personne”, affirme le rapport.

Pour arriver à cette estimation de 5,4 millions de victimes depuis soixante-dix ans une étude a été menée sur 28.000 personnes représentatives de la société française. Le rapport précise qu’il s’agit d’une estimation basse. Si on la prend en compte seuls 4 % des faits de pédocriminalité se sont déroulés dans le cadre de l’Eglise, la majeure partie des faits se déroulent dans le cercle familial. Mais l’Eglise est bien le deuxième endroit où la prévalence des violences sexuelles sur mineurs est la plus forte.