Gironde : Une septuagénaire décédée après avoir été attaquée par le chien de sa petite-fille

ENQUETE Le parquet de Libourne a ouvert une enquête pour « homicide involontaire par agression de chien » après qu'un chien de race Akita Inu a attaqué une femme de 79 ans lors d'une réunion familiale

Mickaël Bosredon
— 
Un chien Akita Inu
Un chien Akita Inu — Henry AUSLOOS/SIPA
  • La femme de 79 ans aurait été attaquée par ce chien de race Akita Inu, lundi soir lors d’une réunion familiale dans le village de Cartelègue, dans le Blayais.
  • Mordue à divers endroits et notamment à la carotide, la victime est décédée sur place.
  • Cette race d’origine japonaise n’est pas classée dans la catégorie des chiens dangereux.

Un « drame familial épouvantable » après une « réaction incompréhensible » de l’animal. Pierre Villar, le maire de Cartelègue, un village du nord de la Gironde, a encore du mal à expliquer ce qu’il s’est passé lundi soir sur sa commune.

Un chien de race Akita Inu - qui ne figure pas dans le classement des chiens dits dangereux - aurait attaqué, sans raison apparente, une femme de 79 ans, lundi soir aux alentours de 19h30 lors d’une réunion familiale. « Le chien aurait grogné, sa propriétaire lui a dit de se calmer, à ce moment la victime est sortie du pas de la porte et le chien lui a sauté dessus, raconte à 20 Minutes Pierre Villar. La victime est tombée et le chien l’a mordue en plusieurs endroits, essentiellement au bras, et malheureusement aussi à la carotide. La mort a été quasi instantanée. »

La septuagénaire est décédée au domicile de sa petite-fille de 25 ans, la propriétaire du chien, malgré l’intervention des pompiers et du Samu.

Soutien psychologique

Contactée par 20 Minutes, la vice-procureure de Libourne insiste sur le fait qu'il s'agit « d'un drame intra-familial, qui s'est déroulé sur un terrain privé, pas dans la rue. » « Pour le moment on ne sait pas pourquoi l'animal a attaqué cette femme, qui était en vacances chez sa petite-fille, poursuit la magistrate. C'était le chien de la famille, et ce n'est pas la première fois que cette femme le voyait. »

« Ce n’était pas un chien très facile, il grognait de temps en temps, mais on ne peut pas dire qu’il était méchant, poursuit Pierre Villar. Tout le monde est atterré, d’autant plus que l’attaque s’est produite devant tous les membres de la famille. » L’Akita Inu, une race d’origine japonaise, est décrit par les spécialistes comme plutôt docile, mais il peut être parfois agressif.

Un soutien psychologique a été proposé à la famille. L’animal a, lui, été placé dans un chenil où il est sous surveillance. « En concertation avec le gendre de la victime j’ai pris un arrêté prescrivant l’euthanasie de l’animal, à l’issue du délai légal d’observation » ajoute le maire.

Une autopsie a été ordonnée par le parquet qui a ouvert une enquête pour « homicide involontaire par agression de chien. »