Intempéries dans le Gard : 112 personnes piégées par la montée des eaux ont été mises en sécurité

INTEMPERIES Quinze jours après d’importantes inondations, le Gard a de nouveau été le théâtre d’intempéries, moins importantes mais qui ont entraîné le sauvetage de 112 personnes

Jérôme Diesnis
— 
Une route barrée en raison des inondations dans le Gard (illustration).
Une route barrée en raison des inondations dans le Gard (illustration). — Sylvain Thomas AFP

L’épisode cévenol qui a entraîné de fortes intempéries, dans le Gard, a nécessité l’intervention des secours à de nombreuses reprises. Cent douze personnes, pour la plupart piégées dans leur voiture par la montée des eaux rapides, ont été secourues par les sapeurs-pompiers. Les sauvetages ont eu lieu sur une dizaine de communes, à Nîmes et Beaucaire notamment. A Chamborigaud, des riverains ont dû être évacués, tout comme un camping.

Il est tombé jusqu’à 458 mm d’eau dans les Cévennes, à Villefort, une commune relativement habituée à ce type de phénomènes. A Nîmes, dimanche soir, il a été enregistré des pluies d’une intensité de 86 mm d’eau en une heure, provoquant des phénomènes de ruissellement. Aucune victime n’est à déplorer.

Plus de mille personnes privées d’électricité

De nombreuses routes sur le réseau secondaire ont été coupées dimanche, avant d’être rouvertes progressivement à la circulation. La ligne SNCF entre Alès et La Bastide (Lozère) reste interrompue jusqu’à ce lundi midi, pour vérification des ouvrages. Plus de mille personnes ont par ailleurs été privées d’électricité dans le département, en raison des intempéries.

Alors que les Bouches-du-Rhône sont placées en vigilance rouge ce lundi, le Gard a de son côté été rétrogradé en vigilance jaune afin de surveiller une éventuelle crue de la Cèze, l’un des affluents du Rhône.