Pass sanitaire : Baisse marquée de la mobilisation pour le douzième samedi de manifestations

CORONAVIRUS Selon le ministère de l'Intérieur, un peu moins de 50.000 personnes ont manifesté ce samedi dans l'Hexagone

Cl.G. avec AFP
— 
Manifestation contre le pass sanitaire, samedi 25 septembre 2021 à Paris (illustration)
Manifestation contre le pass sanitaire, samedi 25 septembre 2021 à Paris (illustration) — ACCORSINI JEANNE/SIPA

47.935 personnes ont manifesté ce samedi à travers la France pour protester contre le pass sanitaire imposé par le gouvernement pour contrer l’épidémie de Covid-19, a annoncé le ministère de l’Intérieur. Selon le décompte de la place Beauvau à 19h, 173 actions avaient été organisées dans l’Hexagone et trois personnes ont été interpellées. A Paris, les cinq cortèges ont regroupé 5.335 manifestants.

La semaine dernière, environ 63.700 manifestants – dont 7.200 à Paris – avaient été recensés en fin de journée par le ministère de l’Intérieur, contre 80.500 participants la semaine précédente. Ils étaient 237.000 participants le 7 août, au plus fort de la mobilisation.

Dans l’Ouest, sous des pluies diluviennes, 350 personnes ont manifesté à Rennes, 450 à Nantes et 80 à Saint-Nazaire, selon les préfectures concernées, qui n’ont signalé aucun incident. A Rennes, une pancarte dénonçait le « pass pour tout contrôler, pass pour l’enfer ». Une autre s’en prenait au « Vaccibus de la mort », un bus affrété par Skyrock, en partenariat avec le ministère de la Santé, qui fait un tour de France pour inciter les jeunes à se faire vacciner tout en enregistrant une dédicace diffusée à la radio.

Cinq cortèges à Paris

A Marseille, le nombre de protestataires a été stable, voire en légère hausse, avec 900 personnes, contre 800 le 25 septembre. A Toulon, la progression est plus importante, avec 1.300 personnes ce samedi, contre un millier huit jours plus tôt. A Montpellier, 820 personnes ont défilé, selon la préfecture, contre 2.000 la semaine dernière.

A Lyon, deux cortèges ont rassemblé jusqu’à 850 personnes, lorsque environ 150 « gilets jaunes » partis de Villeurbanne ont rejoint ceux de « Coronafolie » sur une place du centre, selon la préfecture. Dans la Loire, la préfecture a compté 410 manifestants à Saint-Etienne et 200 à Roanne. Enfin, dans la Drôme, les anti-pass étaient 650 à Valence, 300 à Montélimar, selon la préfecture.

A Paris, cinq cortèges différents se sont élancés, de la place Denfert-Rochereau ou encore de la Place d’Italie. Les manifestants mettent en avant l’extension du pass sanitaire aux adolescents depuis jeudi. Contrairement aux adultes non vaccinés, les mineurs pourront tous continuer à bénéficier systématiquement de tests PCR gratuits après le 15 octobre.

L’exécutif veut « maintenir » la possibilité de recourir au pass sanitaire « jusqu’à l’été » 2022, a déclaré cette semaine Gabriel Attal​. Un projet de loi en ce sens doit être présenté le 13 octobre en Conseil des ministres. Ce texte prévoit également un durcissement des sanctions en cas de fraude au pass sanitaire.