Pass sanitaire en Italie : Des blocages routiers contre le « green pass » ? Gare aux images détournées

FAKE OFF Des vidéos virales prétendent montrer, à tort, le mouvement de mobilisation en cours de chauffeurs routiers italiens contre l'équivalent transalpin du pass sanitaire

Alexis Orsini
— 
Un poids-lourd (illustration).
Un poids-lourd (illustration). — Pexels
  • A en croire des publications relayées sur Twitter et Facebook, nos voisins italiens seraient particulièrement mobilisés contre l'extension du périmètre de leur pass sanitaire, le « green pass ».
  • Depuis quelques jours, nombre d'internautes relaient des vidéos censées montrer le mouvement de blocage initié par des routiers italiens le 27 septembre.
  • Si des opérations escargot ont bien eu lieu ces derniers jours, elles ont rencontré un succès variable... et les séquences les plus partagées n'ont aucun lien avec cette mobilisation.

La France serait-elle sourde au vent de révolte contre les mesures sanitaires qui gronde sur les routes de son voisin italien ? C’est, en substance, le message relayé depuis quelques jours dans des publications virales illustrées de vidéos censées montrer les importants ralentissements provoqués par les routiers italiens opposés à l'extension de périmètre du  pass sanitaire local, le « green pass », afin de lutter contre la propagation du Covid-19.

« Nos amis italiens ont commencé aujourd’hui à bloquer le pays contre cette élite mondiale qui nous impose sa dictature ! », s'enthousiasmait ainsi un internaute, en s’appuyant sur la photo de deux voies de circulation en proie à un embouteillage massif.

De son côté, Florian Philippot, président du parti des Patriotes, a diffusé une séquence montrant une file de poids-lourds klaxonner, assortie d’une légende sans équivoque : « Ca y est ! En Italie les routiers démarrent le blocage général des routes contre le covidisme et le pass de la honte ! Routiers français, agriculteurs français, forains… : tout un peuple compte sur vous ! Soutien ! »

Or, si des routiers italiens ont bel et bien lancé un appel en ligne à la mobilisation sur les routes cette semaine, aucune de ces images n’a de lien avec ce mouvement de protestation.

FAKE OFF

La photo d’embouteillages visible dans la première séquence circulait dès 2014 pour évoquer le trafic routier de Sao Paulo, au Brésil, comme le montre une recherche inversée d’images.

La vidéo tweetée par Florian Philippot, elle, a bien été tournée en Italie ces jours-ci. Plus précisément le 25 septembre à Carmagnola, près de Turin, dans le Piémont, ainsi que le prouve Google Street View. Mais cette séquence remonte à l’avant-veille de la première journée de mobilisation des routiers anti-pass prévue le 27 septembre, comme le détaillent nos confrères transalpins de Facta.

Ces véhicules étaient en réalité réunis à l’occasion de la 7e édition de la Festa Michele, qui rassemble chaque année des poids-lourds, ce qu’a confirmé la municipalité à Facta.

Une opération au succès mitigé

Le 27 septembre, le célèbre quotidien italien La Stampa dressait en outre un bilan plus que mitigé de la première journée de mobilisation des routiers (un « flop » dont le seul « succès » résidait sur les réseaux sociaux), les forces de l’ordre n’ayant pas observé de bouchons particuliers sur les routes. L’opération escargot menée le lendemain avait en revanche causé plus de désagréments, comme le note le même journal.

En France, de nombreux internautes appellent à un « lundi noir » sur les routes le 4 octobre. Presque deux mois, jour pour jour, après l'anticipation (erronée) d’un blocage massif des routiers de l’Hexagone le 15 août.