Haut-Rhin : Le label AOP du Munster épinglé par l’UFC Que Choisir

FROMAGE La différence entre production du terroir et fromages industriels ne serait pas assez marquée selon l’UFC Que Choisir

20 Minutes avec agence
— 
Kristina Brazhnikova/TASS/Sipa U/SIPA

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a publié une étude sur le Munster, fromage du massif des Vosges, mardi 28 septembre. Elle vise notamment l’AOP (appellation d’origine contrôlée) qui ne serait pas assez stricte et ne permettrait pas au consommateur de s’y retrouver, rapporte France 3 Grand Est. Les cahiers des charges des produits fermiers et industriels seraient trop proches.

« On montre que derrière un même label AOP, on peut avoir des productions de terroir exigeantes et des productions industrielles standards » explique Olivier Andrault, spécialiste de la question AOP à l’UFC Que choisir.

Un cahier des charges qui se développe

Ce dernier aurait analysé le cahier des charges de huit fromages bénéficiant d’une AOP, avec l’Inrae (l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement). Trois critères essentiels sont mis en avant pour les fromages​ : une fabrication au lait cru, plutôt que pasteurisé, une alimentation des animaux qui privilégie le fourrage, l’herbe et excluant l’ensilage et une importante part de races locales de vaches.

Difficile à entendre pour les producteurs de Munster. Claude Schoeffel, producteur à Fellering (Haut-Rhin), rappelle que l’AOP a commencé en 1969. Ce dernier assure que les critères sont de plus en plus stricts depuis sa création : « L’AOP Munster est parti de rien, il faut laisser le temps au cahier des charges de se mettre en place et d’évoluer ».