Lyon : La proposition d'un référendum sur la future ZFE rejetée...d'une seule voix

MOBILITES L'élargissement de la zone à faibles émissions prévoit d'interdire les véhicules diesel du coeur de l'agglomération lyonnaise en 2026

C.G.
— 
Embouteillages près de Lyon en juillet 2010.
Embouteillages près de Lyon en juillet 2010. — FAYOLLE PASCAL/SIPA

Ils demandaient un référendum local sur l’élargissement de la ZFE, zones à faibles émissions de Lyon. La proposition, portée par le groupe d'opposition de Gérard Collomb, a été rejetée… d’une voix, mardi lors du conseil métropolitain. 67 élus se sont exprimés en sa faveur et 68 s’y sont opposés.

« 60 % des Français ignorent ce qu’est une zone à faibles émissions. Il ne s’agissait pas de lancer un référendum sur le principe même que nous approuvons mais sur la méthode, les modalités d’accompagnement et la temporalité afin que cette ZFE ne devienne pas une Zone à Forte Exclusion », déplore le groupe Inventer la métropole de demain. Et d’ajouter : « Nous avons bien senti que plusieurs groupes de la majorité étaient mal à l’aise au-delà des propos tenus pour ne pas prendre le risque de fâcher la majorité EELV et les choix des verts qui leur sont imposés. Ce mal à l’aise s’est clairement affiché dans le résultat du vote. »

Pour rappel, tous les véhicules diesel ne disposant pas d’une vignette Crit’Air 0 ou 1 ne pourront plus circuler dans le cœur de l’agglomération lyonnaise en 2026. La collectivité a d’ailleurs lancé une concertation publique sur le sujet le 3 septembre.