Lyon : La métropole refuse l'élargissement de l'autoroute A46 déjà saturée

CIRCULATION Ce lundi, les élus ont voté contre le projet d'élargissement à trois voies de l'autoroute A46

Caroline Girardon
— 
La métropole de Lyon a voté contre le projet d'élargissement à 3 voies de l'A46.
La métropole de Lyon a voté contre le projet d'élargissement à 3 voies de l'A46. — ALLILI MOURAD/SIPA

25.000 véhicules en moyenne l’empruntent quotidiennement. L’autoroute A46 qui contourne l’agglomération de Lyon par l’est restera à deux fois deux voies. Les élus de la métropole ont voté, ce lundi après midi, contre le projet d’élargissement de l’infrastructure visant à ajouter une voie supplémentaire de circulation dans les deux sens, entre les nœuds de Ternay et Mannissieux. S’ils « partagent le constat d’une autoroute congestionnée », ils considèrent que la solution proposée par l’Etat et ASF est « inappropriée ».

« Toutes les études scientifiques montrent que les capacités routières nouvelles génèrent une augmentation du trafic routier au détriment des autres modes de déplacement. Élargir l’A46 induira très rapidement de nouveaux flux, davantage de pollution et une accélération de l’étalement urbain », justifie Jean-Charles Kohlhaas, vice-président délégué aux Déplacements.

Le projet de contournement ferroviaire relancé ?

« Il est possible de contenir le trafic sur l'A46 en proposant des alternatives crédibles » appuie la métropole, remettant ainsi le projet de contournement ferroviaire sur les rails. « Il permettrait de retirer près de 9.000 poids lourds par jour », plaide-t-elle. Le CFAL a fait l’objet d’un débat public en 2001, sa section nord a obtenu une Déclaration d’Utilité Publique (DUP) en 2012 mais aucune réalisation n’a suivi.

« Le projet d’élargissement de l'A46 ignore ou minimise le potentiel des transports en commun et du covoiturage pour répondre aux besoins de mobilité du secteur, poursuit la collectivité. La transformation du SYTRAL en établissement public, au 1er janvier 2022, offre une belle opportunité pour renforcer enfin la desserte en transports collectifs du Pays de l’Ozon, jusqu’ici pilotée par la Région. »

La métropole de Lyon annonce qu’elle envisage, par ailleurs, la réalisation d’un service expression métropolitain, cette fois vers le Nord Isère et les agglomérations de Vienne-Condrieu. Un service qui combinerait à terme une desserte ferroviaire toutes les 15 minutes entre 6 heures et 23 heures et des cars express sur autoroute.