Montpellier : Des couturières, unies face Covid-19, lancent un marché des créateurs locaux

MODE Les Nouvelles grisettes sont un lieu atypique à Montpellier, à la fois dédié à la création, la vente en circuit court

Jérôme Diesnis
— 
Les Nouvelles grisettes ont inauguré ce week-end leurs nouveaux locaux, proche du parc des expositions près de Montpellier.
Les Nouvelles grisettes ont inauguré ce week-end leurs nouveaux locaux, proche du parc des expositions près de Montpellier. — Les nouvelles grisettes
  • Les Nouvelles grisettes ont ouvert leurs portes au grand public ce week-end, dans les anciennes halles Sud de France à Montpellier (Hérault)
  • Elles sont nées de la crise du Covid-19, lorsque des couturières ont uni leurs compétences pour confectionner des masques dont la France manquait cruellement.
  • L’expérience leur a donné envie d’aller plus loin en se réunissant autour des créateurs locaux pour mettre en avant le circuit court, autour d’un concept d’entreprenariat participatif.

Leur belle histoire est née lors du premier confinement, alors que la France connaissait la pénurie de masques. « Comme un peu partout en France, des couturières ont décidé de se réunir pour tenter d’apporter leur aide », explique Richard Préau. « On s’est rendu compte qu’il n’y avait plus de stock, plus d’atelier, en France, qui est censé être la capitale mondiale de la mode », se souvient le directeur des Nouvelles grisettes.

Le créateur et gérant de la marque Grand Travers, connaît parfaitement ce milieu. Avec Muriel Fournier, Caroline Bouvier et Roger-Yannick Chartier, ils ont décidé d’aller au-delà de l’urgence liée à la protection de la population. « Si on savait faire des masques, on savait faire d’autres choses. On a décidé de voir plus grand et développer notre atelier, mais aussi imaginer un lieu où on pourrait mettre en avant les créateurs ».

Dans les anciennes halles Sud de France

Les nouvelles grisettes sont nées, en référence aux grisettes du XIXe siècle, le surnom donné aux ouvrières du textile. Elles sont profondément attachées à leur statut associatif et coopératif, et sont bien plus qu’un collectif de coutières. Elles sont installées dans les anciennes halles Sud de France (à côté du parc des expositions), à Pérols, près de Montpellier. Des locaux qui sont à la fois un atelier de confection de 250 m² accueillant tous les artisans, de facto membres de l’association, mais aussi – côté magasin – un lieu d’exposition et de vente de vêtements, d’accessoires ou linge de maison réalisés par une quarantaine de créateurs. Un restaurant leur donne vie en dehors des horaires classiques d’ouverture des magasins.

« Les consommateurs et les marques aspirent à trouver et proposer de plus en plus de produits porteurs de sens, locaux et traçables, explique Carole Delga, présidente (PS) de la région Occitanie, premier soutien de l’initiative. La crise du Covid-19 a accéléré cette tendance de consommation en faveur des circuits courts que je défends depuis plusieurs années en Occitanie avec notamment l’appel à consommer "Dans ma zone" lancé fin 2019 ».

« Un lieu qualitatif, porteur de sens »

Des ateliers conçus pour apprendre (à l’attention du grand public) ou se perfectionner (pour les professionnels) et des défilés complètent la volonté de ses concepteurs d’en faire à la fois un lieu ressource et un lieu événementiel. « On a voulu que ce soit un lieu qualitatif, porteur de sens à la fois pour les créateurs et pour les consommateurs, que chacun s’y retrouve », évoque Richard Préau. Environ 500 personnes se sont retrouvées ce week-end pour l’ouverture de ce lieu atypique, appelé à trouver rapidement son public.