Coronavirus à Angoulême : Un cluster d’une quarantaine de détenus à la maison d’arrêt

PANDEMIE En raison de ce cluster, « l’ambiance est de plus en plus électrique » dans l’établissement, a confié une source syndicale

20 Minutes avec AFP
— 
La maison d'arrêt d'Angoulême
La maison d'arrêt d'Angoulême — Google Map

Après la détection d’un foyer épidémique la semaine dernière, une nouvelle campagne de dépistage organisée ces derniers jours a révélé une quarantaine de cas de Covid-19 parmi les détenus de la maison d’arrêt d'Angoulême (Charente).

Selon la direction interrégionale de l’administration pénitentiaire, 41 détenus, sur les 225 que compte la prison d’Angoulême, ont été déclarés positifs au Covid-19. Une source syndicale indique pour sa part que 42 détenus (40 hommes, une femme et un mineur) sont infectés.

Les syndicats protestent contre la surpopulation carcérale

Toutes les activités de la prison ont été « mises en veille » sauf les parloirs des détenus non infectés, qui ont été aménagés avec des « dispositifs de séparation toute hauteur », tandis que les positifs et cas contacts ont été regroupés dans des secteurs spécifiques, a indiqué l’administration. En raison de ce cluster, « l’ambiance est de plus en plus électrique » dans l’établissement, a confié une source syndicale.

Par ailleurs, les syndicats protestent contre la surpopulation carcérale et réclament la création d’une trentaine de douches individuelles dans les cellules. Selon eux, la prise de douche collective a pu favoriser la propagation du virus. Une nouvelle campagne de dépistage doit être menée la semaine prochaine.