Coronavirus : Les médecins non vaccinés ont-ils le droit de poursuivre les téléconsultations ?

FAKE OFF Selon un tweet viral, les médecins n'ayant pas reçu d'injection au 15 septembre se verraient interdire, en plus des consultations à leur cabinet, les rendez-vous en ligne

Alexis Orsini
— 
Une téléconsultation médicale pendant le premier confinement (illustration).
Une téléconsultation médicale pendant le premier confinement (illustration). — Bastien Louvet/SIPA
  • Depuis le 15 septembre, les professionnels de santé non vaccinés contre le Covid-19 ne peuvent plus exercer s'ils n'ont pas reçu au moins une dose.
  • Les médecins libéraux non vaccinés se verraient également interdire de réaliser des téléconsultations, à en croire un tweet très partagé.
  • 20 Minutes fait le point sur cette affirmation.

Alors que le débat fait rage autour du nombre de soignants suspendus en raison de leur non-vaccination contre le Covid-19 – la vaccination étant devenue obligatoire, pour au moins une dose, depuis le 15 septembre –, un tweet viral dénonce, lui, une supposée restriction supplémentaire propre aux médecins.

« Les médecins non vaccinés sont interdits de faire de la téléconsultation par ordinateur. Qu’est-ce qu’il vous faut de plus pour comprendre que cette dictature n’a rien de sanitaire ? », s’indigne ainsi ce message aux milliers de partages.

Affirmation fondée ou intox ? 20 Minutes fait le point.

FAKE OFF

Jusqu’au 15 octobre 2021, les médecins non vaccinés peuvent encore exercer, au même titre que toute personne « soumise à l’obligation vaccinale », tant qu’ils justifient « de l’administration d’au moins une des doses requises et sous réserve de présenter le résultat d’un test négatif toutes les 72 heures jusqu’à disposer d’un schéma vaccinal complet », rappelle le site du ministère de la Santé.

A compter du 16 octobre, en revanche, ainsi que le précise le site de l'Assurance maladie, « les professionnels de santé libéraux non vaccinés ou dont le schéma vaccinal n’est pas complet seront interdits d’exercer ».

A l’heure actuelle, tout médecin non vacciné qui exerce son activité sans justifier des critères requis s'expose à une amende, à six mois d’emprisonnement et à une peine complémentaire de travail d’intérêt général en cas de récidive – les contrôles étant assurés par les agences régionales de santé (ARS).

Une obligation vaccinale valable « sans distinction selon les modalités d’exercice »

Contacté par 20 Minutes, le ministère de la Santé indique que « l’obligation vaccinale concerne l’ensemble des professionnels de santé, sans distinction selon les modalités d’exercice ».

Il confirme ainsi que les téléconsultations relèvent du même régime que les consultations en cabinet, comme en témoignait dès la mi-septembre un médecin non vacciné et obligé de fermer son cabinet, en expliquant à nos confrères du Courrier picard se retrouver « interdit de pratiquer [sa] profession, y compris en téléconsultation ».