Coronavirus en Guadeloupe : Les élèves reprendront tous le chemin de l’école lundi

RENTREE La rentrée du 13 septembre dernier n'avait été que partielle dans l'île

20 Minutes avec AFP
— 
Une école, fermée, en Guadeloupe.
Une école, fermée, en Guadeloupe. — GILLES MOREL/SIPA

Les élèves de Guadeloupe reprendront tous et toutes lundi le chemin de l’école pour suivre les cours en présentiel grâce à l’évolution favorable de la situation sanitaire, après une rentré partielle le 13 septembre, a indiqué mercredi le rectorat de l’académie de l’île dans un communiqué. Depuis la rentrée, reculée par rapport à celle dans l’Hexagone, en raison de la 4e vague de l’épidémie de Covid-19, les élèves du primaire notamment avaient classe une demi-journée par semaine par groupe de 5, le reste des effectifs étant maintenu à la maison, avec un système de cours à distance.

A compter du 27 septembre les élèves du primaire, de 6e et de 5e auront classe. Pour les collégiens de 4e et de 3e, une demi-jauge est maintenue à « 50 % », de même qu’au lycée qui applique cette même « jauge hybride » d’alternance entre présence dans l’établissement et cours à la maison, précise le rectorat dans un communiqué. Si l’épidémie ralentit sur l’île, la circulation du virus reste tout de même importante, aussi, le rectorat a décidé de maintenir des « mesures renforcées d’aération » des classes et de « lavage des mains ». Le port du masque reste « obligatoire en intérieur et extérieur pour les personnels et les élèves à compter de l’école élémentaire », rappelle-t-il.

« Les classes fermeront dès le premier cas positif de Covid »

Pour la cantine c’est la « limitation du brassage par niveau obligatoire et par classe dans le 1er degré » qui est en vigueur. Le protocole prévoit aussi la « désinfection » des tables et surfaces plusieurs fois par jours et « si possible ». « Les classes fermeront dès le premier cas positif de Covid, avec une mise en isolement de la classe durant sept jours, et la poursuite des apprentissages à distances », précise le communiqué. Des parents ont accueillis avec « soulagement ». Du côté des syndicats, l’enthousiasme est moindre.

« La position de la FSU est et demeure une reprise en demi-jauge de la maternelle à l’université », rappellent les élus dans un compte-rendu de réunion, accusant le rectorat d’avoir été « poussé par les fédérations de parents d’élèves ». Même posture du côté de la FAEN/SNCL, qui regroupe les enseignants du second degré, qui indique dans un communiqué : « En poursuivant dans ce sens, le rectorat risque de mettre en place les conditions de la vague pédiatrique annoncée par les différents comités scientifiques consultés par l’Etat ».