C’est l’heure du BIM : Budget 2022 dévoilé par le gouvernement, refus de l'échec scolaire et crise des migrants haïtiens

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

P.B.
— 
Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, à Paris le 17 Mai 2021.
Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, à Paris le 17 Mai 2021. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Le gouvernement dévoile le budget 2022 ce mercredi, l’opposition déjà critique

La rentrée aussi a sonné pour l'économie française. Le gouvernement dévoile ce mercredi son projet de budget pour 2022, qui fait déjà grincer des dents l’opposition à sept mois de l’élection présidentielle. Ce n’est pas une surprise, le dernier budget d’un quinquennat n’est jamais le plus ambitieux sur la maîtrise des dépenses, alors qu’il est traditionnellement amendé après les élections présidentielles et législatives. Le projet de loi de finances 2022 ne fait pas exception à la règle, même si le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a défendu la « responsabilité » et le « sérieux » financier de l’exécutif.

Pourquoi un quart des collégiens disent ne pas aimer l'école

Ils vont souvent en cours en traînant les pieds. Un collégien de Rep sur quatre déclare ne pas aimer aller à l’école, selon une étude* de l’Afev (Association de la fondation étudiante pour la ville) qui paraît ce mardi soir, à l’occasion de la Journée du refus de l’échec scolaire, mercredi. Un goût mitigé pour les cours qui témoigne du contexte actuel, selon Marc Douaire, président de l’Observatoire des zones prioritaires (OZP) : « La crise sanitaire a particulièrement aggravé les inégalités sociales. Les élèves de Rep et Rep + ont été les plus affectés, car le confinement et les périodes d’école à la maison ont provoqué une vraie rupture dans leur scolarité ». Il faut dire que 49 % des collégiens interrogés se sentent parfois mal à l’aise au collège. Un mal-être que 56 % d’entre eux attribuent au stress, à la peur des contrôles ou au fait d’être interrogés.

 

Joe Biden sous pression face à des images « ignobles » de migrants

Des expulsions « ignobles », une situation « bouleversante » ou un « désastre colossal » : les républicains mais aussi de grands noms démocrates du Congrès américain s’indignaient mardi de la gestion par le gouvernement Biden de l’arrivée soudaine de milliers de migrants haïtiens à la frontière sud des Etats-Unis. Des photos montrant des

gardes-frontières à cheval en train de repousser des migrants, en utilisant parfois les rênes comme un lasso, près de Del Rio, au Texas, ont particulièrement choqué le pays, poussant le gouvernement démocrate à ouvrir une enquête. La vice-présidente Kamala Harris a jugé ces images « horribles » et affirmé devant des journalistes qu’elle soutenait ces investigations. Jusqu’à 15.000 personnes, en majorité haïtiennes, se sont retrouvées massées la semaine dernière sous un pont près de la frontière à Del Rio dans ce grand Etat du Sud américain, sous la chaleur et dans des conditions très précaires.