Lyon : L’aéroport Saint-Exupéry retenu pour accueillir le futur avion à hydrogène

AERONAUTIQUE Airbus, Vinci et Air Liquide viennent d'annoncer ce mardi que l'aéroport Lyon Saint-Exupéry aurait un rôle pilote, avec des premières installations programmées en 2023

J.Lau.
— 
Photo d'illustration de l'aéroport Lyon Saint-Exupéry, ici en août 2020.
Photo d'illustration de l'aéroport Lyon Saint-Exupéry, ici en août 2020. — J.-P. PARIENTE/SIPA

Le futur avion à hydrogène sera-t-il lyonnais ? Airbus, Vinci et Air Liquide, tous acteurs importants de l’aviation et de l’hydrogène, indiquent en tout cas ce mardi avoir choisi  Lyon Saint-Exupéry comme aéroport pilote pour leur projet de développement de l’usage de l’hydrogène dans l’aéronautique.

Des essais sont programmés dans ce sens en 2023, avec l’installation d’une station de distribution d’hydrogène gazeux à Saint-Exupéry. Celle-ci sera amenée à alimenter les bus de piste, les camions et les engins de manutention de l’aéroport, ainsi que les poids lourds y circulant.

Pas de distribution massive avant 2030

De 2023 à 2030, des infrastructures d’hydrogène liquide devraient être déployées pour permettre le chargement de l’hydrogène dans les avions, avant de mettre en place à partir de 2030 une distribution massive d’hydrogène liquide à Saint-Ex.

Si les tests lyonnais de décarbonation du transport aérien se révèlent concluants aux yeux de Vinci, le propriétaire de l’aéroport déploiera les mêmes installations sur son réseau aéroportuaire européen.