Escroquerie : Attention aux arnaques à l'adoption d'animaux sur Facebook !

FAKE OFF « Donne contre bons soins… » Sur Internet, les photos de jeunes chiens à adopter se multiplient. Mais les arnaques sont nombreuses

Maïwenn Furic
— 
Cet été, une plage pour chien a été créée en face de la promenade des anglais à Nice. (Illustration)
Cet été, une plage pour chien a été créée en face de la promenade des anglais à Nice. (Illustration) — SYSPEO/SIPA
  • Photos craquantes de chiots à l’appui, les appels à l’adoption d’animaux sont particulièrement viraux sur Facebook.
  • Derrière ces annonces, des internautes malveillants qui demandent le versement de 200 euros de frais de transport… pour un animal qui n’arrive jamais.
  • La police nationale a plusieurs fois alerté sur ces escroqueries. 20 Minutes a remonté la piste de cette arnaque bien rodée.

Husky, Cavalier King Charles, bichon maltais… Il y a l’embarras du choix, sur Facebook, pour celles et ceux qui souhaitent adopter un chiot . Décès du propriétaire, allergie des enfants, déménagement pour des raisons professionnelles… : divers arguments sont avancés par les auteurs de ces annonces pour justifier ces appels à l’adoption « contre bons soins ». Photos craquantes à l’appui.

« Urgent. Le propriétaire est mort (ma sœur). Je cède contre bon soin les chiots bergers australiens âgées de 3 mois. Aidez-moi à les trouver une nouvelle famille », écrit une internaute dans un groupe Facebook baptisé « Le bon coin du Morbihan (56) ». Une annonce reproduite quasiment à l’identique dans d’autres groupes, avec une photo d’illustration parfois identique, parfois différente. De tels exemples ne manquent pas.

Des arnaqueurs se servent de faux chiots à donner pour soutirer de l'argent aux internautes.
Des arnaqueurs se servent de faux chiots à donner pour soutirer de l'argent aux internautes. - Capture d'écran Facebook

Les commentaires désactivés et le manque d’informations vous mettent la puce à l’oreille ? Vous avez raison, c’est une arnaque !

FAKE OFF

20 Minutes a fait le test. Un seul message adressé à l’auteur de l’une de ces publications, et vous recevrez de longs paragraphes contenant toutes les informations nécessaires à l’adoption. Chaque « propriétaire » tient mot pour mot le même discours. « Voici les conditions d’adoption de mon chiot : me donner les nouvelles du bébé́ avec photos, lui donner tout l’amour dont il aura besoin, prendre bien soin de lui. Il est à donner mais avec beaucoup de précautions. » Une proposition plus qu’intéressante pour des animaux de race souvent vendus plusieurs centaines d’euros. Le « propriétaire » pourra même vous renseigner la marque de ses croquettes préférées. Au fil des échanges, le « propriétaire » décrit sa situation, et sa tristesse de devoir se séparer de son jeune chien.

La discussion en vient alors aux détails pratiques. Toutes les personnes contactées par 20 Minutes vivent… à Bastia. C’est là que l’arnaque se met en place. « Si vous ne pouvez pas venir ici à Bastia je pourrai vous envoyer par une agence de transport animalière fiable, si vous êtes d’accord de prendre en charge les frais de livraison. » Il faut alors compter 200 euros pour le transport de la bête. Et si vous proposez de vous rendre en Corse, vous n’aurez plus aucune nouvelle de ce pseudo-propriétaire.

Mais continuons de jouer le jeu. Après l’enregistrement de votre livraison, une prétendue agence de transport se manifeste par téléphone ou par e-mail. Tout est mis en place pour la rendre crédible, jusque dans l’adresse électronique au nom d’Air France… mais rattachée à un compte Gmail. Avant l’embarquement de votre chiot, dernière formalité, et non des moindres : « Par mesure de garantie de notre part vous devez […] acquérir 1 coupon PCS [une carte prépayée] d’une valeur de €200 et nous contacter. » Vous disposez alors de moins d’une heure pour transmettre le justificatif d’achat, sans quoi le chiot ne pourra décoller de l’Ile de Beauté.

Une à deux plaintes par mois dans le Bas-Rhin

Vous l’aurez compris, aucun chiot ne fait le voyage au-dessus de la Méditerranée après le transfert des 200 euros. « Dans le Bas-Rhin, nous recevons en moyenne une à deux plaintes par mois », souligne Joël Irion, chargé de la communication de la police nationale dans le département, qui avait alerté sur cette escroquerie il y a plusieurs mois. Les enquêtes menées par les policiers alsaciens mènent systématiquement à des impasses. « Ce sont souvent des suspects qui se trouvent en Afrique de l’Ouest. Et il n’y a pas vraiment de coopération judiciaire avec ces Etats. »

Sa solution pour éviter ce type d’escroquerie sur Internet est d’éviter les coupons PCS : « C’est non traçable, alors c’est non ! » Les associations de consommateurs mettent régulièrement en garde contre ce type de cartes prépayées, à l’image de l' UFC Que Choisir en juin dernier.

En 2012, la Société protectrice des animaux (SPA) avait déjà alerté sur ce mode opératoire. « Le maître dirige l’internaute vers une société de transport aérien qui semble être très professionnelle. Il est demandé à l’acquéreur du chiot de régler les frais de port (d’environ 200 euros) à l’entreprise factice. » A cette période, la SPA recevait environ 10 plaintes chaque jour. A l’époque, les arnaqueurs procédaient par e-mail. Avant de migrer sur Leboncoin.fr puis sur les réseaux sociaux aujourd’hui. Alors prudence !