Loire-Atlantique : Les Restos du cœur lancent leur premier centre de distribution itinérant

SOCIAL Toutes les semaines, le camion va tourner dans cinq communes du nord de la Loire-Atlantique, identifiées comme des « zones blanches »

Julie Urbach
— 
Un bénévole dans le nouveau camion des Restos du Coeur 44
Un bénévole dans le nouveau camion des Restos du Coeur 44 — Restos du Coeur
  • Depuis ce mardi, l'association d'aide alimentaire assure une tournée dans cinq communes du département.
  • L'objectif est de distribuer l'équivalent de 1.500 repas par semaine.

C’est le 34e centre de distribution de Loire-Atlantique. Mais le premier du genre. Depuis ce mardi, un nouveau camion aux couleurs des Restos du coeur sillonne le nord du département. Après un arrêt ce mardi matin devant une salle municipale de Notre-Dame-des-Landes, l’équipe de trois bénévoles a pris la route pour Héric, où elle restera tout l’après-midi. « Nous avons identifié ces communes comme étant des "zones blanches", avec un certain nombre de bénéficiaires du RSA mais encore parmi nos bénéficiaires, explique Joseph Hamon, le responsable départemental adjoint. Si ces personnes dans le besoin ne peuvent pas venir vers nous, faute de transport notamment, alors il fallait pouvoir aller vers elles. »

Equipé d’un réfrigérateur et d’un congélateur, ce centre itinérant est aménagé comme une petite épicerie ambulante. Viande, conserves, produits secs… Des fruits et légumes sont également fournis aux quelque 25 familles (selon les estimations de l’association) qui se présenteront toutes les semaines à chaque halte, comme à Blain le lundi après-midi ou Herbignac puis Saint-Joachim le jeudi.

Travailleurs pauvres et étudiants

Au total, ce nouveau centre a l’objectif de distribuer gratuitement l’équivalent de 1.500 repas par semaine. « L'aide alimentaire est une clé d’entrée, poursuit Joseph Hamon. Une dame nous a par exemple demandé si on avait des livres pour la semaine prochaine, nous essayerons de répondre au mieux aux besoins. »

Quelque 20.000 personnes figurent actuellement parmi les bénéficiaires des Restos du cœur en Loire-Atlantique. Un chiffre qui a progressé ces derniers mois en raison de la crise sanitaire. Pour accueillir ces nouveaux publics, et notamment les travailleurs pauvres ou les étudiants, un centre nantais propose désormais une ouverture en soirée et le samedi matin.