C’est l’heure du BIM : AZF 20 ans après, les victimes d’inceste écoutées et Deliveroo en correctionnelle

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.
— 
Un lieu à Toulouse pour rendre hommage aux victimes de l'explosion de l'usine AZF.
Un lieu à Toulouse pour rendre hommage aux victimes de l'explosion de l'usine AZF. — AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Vingt ans après, Toulouse commémore l’explosion meurtrière d’AZF

Toulouse va commémorer ce mardi un tragique anniversaire. Comme tous les ans à la même date, les sirènes retentiront dans la ville rose à 10h17, heure de l’explosion de l’usine AZF il y a 20 ans. Puis les noms des 31 personnes décédées seront égrenés avant le dépôt de gerbes et une minute de silence. Elus territoriaux, représentants de l’Etat et certaines associations de victimes, dont les anciens salariés d’AZF, se réuniront sur le site de l’ex-usine chimique entièrement détruite lors de la plus grande catastrophe industrielle française depuis 1945.

La commission sur l’inceste lance un appel à témoigner

La France se dote ce mardi d’un nouvel outil pour aider les victimes d’inceste. La Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise) va lancer un appel à témoignages pour écouter les victimes d’agressions sexuelles dans l’enfance, parfois murées dans le silence depuis des années, et s’inspirer de leur parole pour formuler une politique qui protégera les enfants.  La commission ouvre pour cela à 10 heures, une plate-forme téléphonique pour recueillir la parole des victimes et de leurs proches, souvent soumis à l’omerta imposée par l’agresseur. La ligne 0805 802 804 sera ouverte entre 10 heures et 19 heures. Un autre numéro, 0800 100 811, est adapté aux horaires de l’Outre-Mer. Les victimes trouveront aussi les modalités pour témoigner par écrit sur le site Internet de la Ciivise.

Deliveroo et des ex-dirigeants en correctionnelle pour « travail dissimulé »

Deliveroo est dans la tourmente. La plateforme de livraison de repas et trois de ses ex-dirigeants ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel de Paris pour « travail dissimulé », a-t-on appris lundi auprès de sources proches du dossier. Pour pouvoir s’expliquer, l’entreprise, accusée d’avoir « dissimulé un grand nombre d’emplois », et les trois anciens dirigeants de Deliveroo France, dont son ex-directeur général, sont convoqués devant le tribunal du 8 au 16 mars 2022 pour des faits remontant à la période 2015-2017.