Vaccination obligatoire pour les soignants : 3.000 ou 300.000 professionnels suspendus ? On fait le point

FAKE OFF Le nombre d'agents ayant refusé la vaccination contre le Covid-19 fait débat sur les résaux sociaux

Maïwenn Furic
— 
Le personnel soignant FO manifeste lors de la venue de Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, au Centre hospitalier d'Aix-en-Provence le Jeudi 5 aout 2021. (Illustration)
Le personnel soignant FO manifeste lors de la venue de Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, au Centre hospitalier d'Aix-en-Provence le Jeudi 5 aout 2021. (Illustration) — Philippe Magoni/SIPA
  • Depuis le 15 septembre, les soignants ont l’obligation d’être vaccinés contre le coronavirus sous peine d’être suspendus. Olivier Véran, ministre de la Santé, a annoncé jeudi dernier que 3.000 soignants avaient été suspendus pour avoir refusé de se mettre en conformité avec cette obligation.
  • Dans une vidéo « coup de gueule » très virale, une utilisatrice de Facebook qui se présente comme infirmière accuse le gouvernement de mentir. Elle affirme que ce sont en réalité 300.000 de ses collègues qui auraient été suspendus.
  • 20 Minutes a mené l’enquête…

« Je suis infirmière, enfin j’étais ». Celle qui se présente sous le prénom de Claire commence ainsi  sa vidéo « coup de gueule », publiée sur les réseaux sociaux il y a quelques jours. Elle affirme avoir été suspendue car elle n’est pas vaccinée contre le Covid-19. Depuis le 15 septembre, le personnel soignant est dans l’obligation d’avoir reçu deux injections de vaccin pour pouvoir exercer, sous peine d’une suspension.

Dans cette séquence, l’infirmière, très en colère, accuse le gouvernement de mentir sur le nombre de ses collègues suspendus. « Vous pensez vraiment qu’il n’y a que 3.000 soignants mis à la porte ? Les vrais chiffres sont 300.000 ! » Médecins, infirmiers, agents des services hospitaliers, ambulanciers, pompiers… Elle appelle les personnels à protester : « Comment on s’organise ? On a tout le temps devant nous maintenant. »

Le 15 septembre, Olivier Véran, ministre de la Santé a annoncé que 3.000 soignants ont été suspendus en France. Mais que signifie précisément le chiffre du gouvernement ? Quels établissements y sont inclus ? Les personnes en arrêt maladie ou congé maternité sont-elles comptées ? Les Outre-mer sont-ils inclus ? 20 Minutes a fait le point.

FAKE OFF

Sollicité par 20 Minutes, le ministère de la Santé indique que le chiffre de 300.000 « correspond aux professionnels de santé devant encore se soumettre à l’obligation vaccinale ». Soit environ 10 % de l’effectif. D’autre part, les 3.000 agents mentionnés par Olivier Véran correspondent « aux suspensions d’activité relevées chez les personnels hospitaliers ». Un chiffre qui a « sans doute évolué depuis l’annonce du ministre » il y a près d’une semaine.

Les professionnels libéraux, les pompiers et autres ambulanciers ne sont donc pas inclus dans le chiffre mentionné par le ministre de la Santé. Pas plus que les agents de certains territoires d’outre-mer, où l’obligation vaccinale a été reportée en raison de la flambée des cas de Covid-19. Le CHU de Guadeloupe a ainsi annoncé il y a quelques jours que les soignants devront tous être vaccinés « à compter du 15 octobre ». Ne sont pas non plus comptabilisées les personnes en arrêt maladie.

Le cabinet d’Olivier Véran a par ailleurs reconnu auprès de nos confrères du Monde que le chiffre annoncé par le ministre de la Santé était « partiel et parcellaire ». « Il s’agit de 3.000 remontées sur la journée de mercredi [15 septembre], à un instant T, faites établissement par établissement ». Et d’ajouter qu’un nouveau chiffre était d’ailleurs en cours de « consolidation ».