Les cinq infos dans le retro : L’Amérique recueillie, Le Pen et Hidalgo en campagne et vent de féminisme à Venise

ACTU Vous n’avez pas eu le temps de nous lire ce week-end ? Voici notre séance de rattrapage en cinq points

20 Minutes avec AFP
— 
Commémoration du 11-Septembre à New York le 11 septembre 2021.
Commémoration du 11-Septembre à New York le 11 septembre 2021. — Brittainy Newman/AP/SIPA

Vous avez profité de votre week-end pour vous déconnecter ? C’est le moment de vous plonger dans notre résumé de l’actu immanquable de cette fin de semaine.

1. L’Amérique a commémoré les vingt ans des attentats du 11-Septembre

Joe Biden a conclu ce samedi les cérémonies d'hommage aux victimes du 11-Septembre, vingt ans après les pires attentats de l’histoire des Etats-Unis en se rendant au Pentagone, près de Washington, où un avion s’était écrasé, tuant 184 personnes.

Le quartier général du département de la Défense était le dernier acte du déplacement du président américain, qui s’est rendu sur les trois sites endeuillés par des attaques du réseau islamiste Al-Quaïda qui avaient fait près de 3.000 morts le 11 septembre 2001.

Le démocrate s’est recueilli devant le mémorial du Pentagone, avec sa femme Jill Biden, ainsi que la vice-présidente Kamala Harris et son mari Doug Emhoff, et ont participé à une cérémonie de dépôt de gerbes.

Plus tôt, Joe Biden a participé avec Barack Obama et Bill Clinton à une cérémonie très solennelle à New York, à l’endroit où se dressaient les tours jumelles du World Trade Center, détruites par deux avions piratés par un commando islamiste.

Il s’est ensuite rendu à Shanksville, en Pennsylvanie, où un avion s’était écrasé dans un champ après la résistance héroïque des passagers face aux pirates de l’air. Là-bas, Joe Biden a défendu le  retrait des troupes américaines d'Afghanistan, décision qui lui vaut une pluie de critiques depuis la prise du pouvoir des talibans à Kaboul le 15 août et les difficiles opérations d’évacuation qui ont suivi.

L’info en plus :  « Chaos et sirènes »… Des Américains racontent cette journée « qui a changé le monde »

2. Anne Hidalgo « candidate » à la présidentielle 2022 pour « offrir un avenir à tous nos enfants »

Anne Hidalgo, à Nantes, le 9 septembre 2021 (Illustration)
Anne Hidalgo, à Nantes, le 9 septembre 2021 (Illustration) - Sebastien SALOM-GOMIS/SIPA

La maire socialiste de Paris Anne Hidalgo a annoncé officiellement sa candidature à la présidentielle de 2022, ce dimanche pour « offrir un avenir à tous nos enfants », face à une « France de la fraternité qui se divise », à Rouen (Seine-Maritime).

« Le quinquennat qui s’achève, devait unir les Français, il les a divisés comme jamais. Il devait régler des problèmes sociaux, il les a aggravés. Il devait protéger notre planète, il a tourné le dos à l’écologie », a tancé la candidate socialiste dans une attaque contre le bilan d’Emmanuel Macron.

« Nous devons réinventer notre modèle français fragilisé par ces crises multiples », sanitaires, climatiques, a déclaré la candidate, affirmant vouloir rétablir « le respect » et l’unité du pays.

L’info en plus : La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo, un obstacle sur sa route vers l’Elysée ?

3. Marine Le Pen lance sa campagne, Bardella devient président par interim du RN

Marine Le Pen à Fréjus le 12 septembre 2021
Marine Le Pen à Fréjus le 12 septembre 2021 - Valery Hache / AFP

Marine Le Pen a plongé en campagne présidentielle ce dimanche à Fréjus (Var), en défendant la « civilisation » française et ses « libertés », dans un clin d’œil identitaire au polémiste et potentiel candidat Eric Zemmour.

Elle a aussi passé les rênes du parti à son très jeune (26 ans lundi) numéro deux Jordan Bardella, qui a attaqué frontalement les adversaires de la candidate à l’Elysée, au premier rang desquels Emmanuel Macron.

La présidentielle en 2022 « ne sera pas seulement un choix de société, comme ont pu l’être les précédents scrutins, ce sera un choix de civilisation », a déclaré Marine Le Pen, devant quelque 900 militants réunis dans le théâtre romain de la ville, qui scandaient « Marine présidente ».

L’info en plus :  Présidentielle 2022 : « Eric Zemmour, c'est un peu un caillou dans notre chaussure », craignent les militants RN à Fréjus 

4. Vent de féminisme à la Mostra de Venise, la Française Audrey Diwan primée

La réalisatrice française Audrey Diwan remporte le Lion d'or à la Mostra.
La réalisatrice française Audrey Diwan remporte le Lion d'or à la Mostra. - Filippo MONTEFORTE

La Mostra de Venise a envoyé un nouveau signal féministe en décernant à l'unanimité son Lion d'or à une réalisatrice, Audrey Diwan,  pour un film cru et intimiste sur l’avortement, L’événement » deux mois après la Palme d’or à une autre Française.

« Malheureusement quand vous travaillez sur l’avortement, vous êtes toujours dans l'actualité», a déclaré en recevant son prix la réalisatrice française de 41 ans, qui a dit avoir « fait ce film avec colère et désir ».

« Je voulais que ce soit une expérience », un « voyage dans la peau de cette jeune femme », a ajouté celle qui succède à la Sino-Américaine Chloé Zhao, 39 ans, couronnée l’an dernier pour Nomadland avant de triompher aux Oscars.

L’info en plus : «  Le «manifeste des 343» en faveur du droit à l’avortement a changé l’écoute de la parole des femmes », estime Françoise Picq

5. La joueuse de tennis britannique Emma Raducanu réalise un exploit à l’US Open

A Wimbledon, étouffée par la pression, elle avait abandonné en 8e. Deux mois plus tard, Emma Raducanu, première joueuse de l'histoire issue des qualifications à décrocher un Grand Chelem à l'US Open, s’impose à 18 ans comme le nouveau visage radieux du tennis féminin.

Déjà performante pour sa première participation à un Majeur, la Londonienne avait été subitement prise de vertiges et en proie à des problèmes respiratoires, face à l’Australienne Ajla Tomljanovic.

Celle qui était alors la 338e mondiale avait expliqué après son malaise « avoir sans doute mal géré le stress en jouant devant une foule si nombreuse ».

Force est de constater que huit semaines plus tard, Emma Raducanu, devenue la première Britannique lauréate d’un Majeur depuis Virginia Wade en 1977 à Wimbledon, a vite appris à maîtriser ses émotions.

Comme lors de ses neuf précédents matchs, elle s’est imposée en deux sets (6-4, 6-3), devenant de surcroît la plus jeune lauréate en Majeur depuis la Russe Maria Sharapova qui avait remporté Wimbledon à 17 ans en 2004.