C’est l’heure du BIM : Agen inondée, l’OM et Nice sanctionnés et, chez les écolos, la décroissance discutée

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.
— 
Des pompiers dans une rue d'Agen dans la nuit du 8 au 9 septembre 2021.
Des pompiers dans une rue d'Agen dans la nuit du 8 au 9 septembre 2021. — AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Plus de deux mètres d’eau dans les rues d’Agen après des pluies diluviennes

En une nuit, la ville d’Agen dans le Lot-et-Garonne s’est retrouvée sous l’eau. Il y est tombé l’équivalent de deux mois de précipitations en l’espace de trois heures. Des pluies diluviennes se sont abattues sur la ville mercredi soir, provoquant des inondations dans plusieurs rues du centre-ville, ont indiqué les secours et les services météos. Selon la préfecture, jointe par 20 Minutes, aucun mort ni blessé ne sont à déplorer à minuit.

Match Nice-OM à rejouer sur terrain neutre, un point de pénalité pour Nice

Le couperet est tombé et finalement plutôt doucement pour sanctionner les graves incidents lors du match entre Nice et Marseille le 22 août dernier. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a décidé mercredi que la rencontre serait rejouée sur terrain neutre et à huis clos. Elle a également infligé à Nice un retrait de deux points au classement, dont un avec sursis. Le club azuréen devra en outre jouer trois matchs à huis clos au total, dont celui à rejouer contre l’OM et celui déjà purgé face à Bordeaux dans le cadre des mesures conservatoires prises juste après les incidents. Côtés joueurs, le défenseur de l’OM Alvaro Gonzalez a été suspendu pour deux matchs fermes. Dimitri Payet a, lui, reçu une suspension d’un match avec sursis.

Les candidats à la primaire écolo débattent de la décroissance

Il a beaucoup été question de décroissance, mercredi soir, lors du deuxième débat public diffusé sur LCI entre les candidats à la primaire écologiste. Eric Piolle, Delphine Batho, Yannick Jadot, Sandrine Rousseau et Jean-Marc Governatori ont à tour de rôle tenté de montrer leurs différences sur la manière de lire les chiffres du PIB et sur les conséquences de son évolution sur l’écologie. Les cinq protagonistes, que les électeurs inscrits pourront départager au premier tour entre le 16 et le 19 septembre, débattront à nouveau vendredi. Les votants choisiront ensuite entre les finalistes du 25 au 28 septembre.