Rennes : SMS, appels, filatures… Un amant imaginaire accusé d’avoir harcelé une femme et son mari

OBSESSION Le mis en cause aurait adressé plus de 400 messages et appels en deux mois

C.A.
— 
Illustration des cellules du tribunal de grande instance de Rennes, au sein de la Cité judiciaire.
Illustration des cellules du tribunal de grande instance de Rennes, au sein de la Cité judiciaire. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Un harcèlement permanent. Depuis le mois de juillet, une femme résidant dans le pays de Rennes a subi un véritable harcèlement​ de la part d’un homme qu’elle avait rencontré quelques mois plus tôt au cours d’une formation professionnelle. Pour une raison encore indéterminée, cet homme de 41 ans a commencé à lui téléphoner, à lui adresser des SMS pour la courtiser au début du mois de juillet. Ce dernier s’invente une histoire avec cette femme, croisée en début d’année lors d’une formation de trois mois. La victime décide de bloquer le numéro du mis en cause.

L’histoire aurait pu s’arrêter là si le suspect n’avait pas poursuivi son harcèlement auprès du mari de sa victime. Par téléphone, il lui explique être l’amant de sa femme et multiplie les insinuations sur de prétendues aventures sexuelles. Le mari bloque également le numéro. Au fil de l’été, le mis en cause prend le couple en filature et le photographie, publiant les images sur les réseaux sociaux, rôdant autour du domicile ou de l’école des enfants. En deux mois, il aurait adressé plus de 400 appels et SMS aux plaignants.

Les plaintes déposées par le couple en août ont débouché sur l’interpellation du suspect dans une petite commune de la région de Rennes. Déjà très connu des services de police pour des faits de violences et de menaces, l’homme a été placé en garde à vue et a globalement reconnu les faits devant les enquêteurs de la sûreté départementale. Il devait être jugé en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) ce mercredi.