SNCF : Une nouvelle formule d’abonnement pour séduire les salariés en télétravail

TRAIN La compagnie ferroviaire promet 40 % d’économies par rapport au forfait annuel classique

20 minutes avec agence
— 
La SCNF rembourse et échange les billets de ses voyageurs jusqu'à dimanche.
La SCNF rembourse et échange les billets de ses voyageurs jusqu'à dimanche. — PATRICK LEVEQUE/SIPA

La SNCF cherche à séduire les adeptes du télétravail. L’entreprise publique a lancé un abonnement intitulé « Mon forfait annuel télétravail ». Selon la compagnie ferroviaire, « il convient à des voyageurs fréquents qui se rendent deux à trois fois par semaine en entreprise », rapporte Ouest France ce vendredi. « Mon forfait annuel télétravail » permet d’effectuer 250 trajets par an, du lundi au jeudi, sur une ligne définie.

Selon la SNCF, ce forfait promet 40 % d’économies par rapport au forfait annuel classique. Pour 250 trajets effectués en un an entre Paris et Rennes, avec « Mon forfait annuel télétravail », un usager payera 331 euros par mois. Il dépenserait 552 euros s’il prenait un forfait annuel classique et plus de 1.800 euros en réglant des billets classiques au tarif loisir, selon les calculs de nos confrères.


35 % des salariés en télétravail dans les prochaines années

Plus d’un millier de clients auraient déjà souscrit à cette nouvelle formule d’abonnement depuis début août, d’après la compagnie ferroviaire. Le travail à distance a un impact sur le remplissage des trains avec notamment la baisse des voyages d’affaires et des séminaires. « Sur le mois de septembre, les chiffres de réservation sont très bas alors qu’il y a beaucoup de place et que les trains circulent », a déclaré Christophe Fanichet, directeur de SNCF Voyages.

Dans les prochaines années, 35 % des salariés devraient avoir régulièrement recours au télétravail, selon une étude de l’Ademe parue en 2020. Afin de rebondir, la SNCF mise ainsi sur les « navetteurs », les employés qui feront des trajets épisodiques entre leur domicile et leur entreprise. Depuis le début de l’année, les TGV de la SNCF sont deux fois moins remplis qu’avant la crise sanitaire. Cet été, 18 millions de voyageurs ont emprunté les grandes lignes, soit une baisse de 15 % par rapport à juillet et août 2019.