Marseille : Protoxyde d’azote, nuisances sonores et coup de feu… La mairie ferme huit épiceries la nuit pour plus de tranquillité

NUISANCES La mairie de Marseille a ordonné la fermeture de huit épiceries du centre-ville dès 21h du jeudi au dimanche pour éviter les nuisances

20 Minutes
— 
Les tâches de sang encore visible trois semaines après le coup de feu.
Les tâches de sang encore visible trois semaines après le coup de feu. — 20 Minutes
  • La mairie de Marseille a demandé la fermeture de huit épiceries du centre-ville dès 21h du jeudi au dimanche pour éviter les nuisances.
  • Pauline, qui vit à côté de l’une de ces épiceries, témoigne de ces nuisances.

Pauline* s’en rappellera toute sa vie. Il était 5h30 du matin la nuit du 13 au 14 août dernier lorsqu’elle et son compagnon sont réveillés par des cris. « C’était le bordel au milieu du carrefour, il y avait au moins 10 jeunes qui gueulaient. J’en ai vu un avec une matraque métallique qui coursait un autre. Mon copain a vu des mecs juste en dessous de notre fenêtre qui se cachaient derrière les containers à poubelle. Et là, un autre est arrivé vers eux, a sorti une arme et a commencé à viser ceux qui se cachaient. On a entendu des détonations, mais pas un bruit hyper fort donc je n’étais pas sûre que c’était réellement des coups de feu. Et tout le monde est parti comme si de rien n’était », relate-t-elle.

C’est finalement le lendemain matin, au réveil, qu’ils se rendent compte qu’il s’agissait bien d’une arme à feu. « On a vu plein de taches rouges sur le mur de l’immeuble, au début je pensais que c’était de la peinture mais des amis médecins m’ont bien confirmé que c’était du sang. Et surtout il y avait trois douilles au sol », poursuit-elle. Trois semaines plus tard, les taches de sang sont toujours là, ainsi qu’une douille.

Huit épiceries concernées

Pauline et son compagnon vivent dans le quartier de la Plaine, dans le centre de Marseille, à quelques mètres d’une alimentation visée par un arrêté municipal, ordonnant sa fermeture à 21h les jeudi, vendredi, samedi et dimanche, jusqu’au 31 octobre prochain. « L’équipe municipale a pris la décision de restreindre les horaires d’ouverture des épiceries de nuit à l’origine de nombreuses nuisances. Les épiceries concernées seront contraintes de fermer de 21h à 7h du jeudi au dimanche du 1er septembre au 31 octobre 2021 inclus », annonce la municipalité. Ces épiceries concernées sont au nombre de huit, réparties dans les 4e, 5e, 6e et 7e arrondissements.

« Oh non ce n’est pas la première fois qu’on est réveillé comme ça en pleine nuit à cause du bruit. Surtout l’été. La dernière fois ils étaient je ne sais pas combien à mettre des coups de pied à un mec en scooter qu’ils avaient mis à terre », confie Pauline.

Vente d’alcool interdite à partir de 22h

L’épisode du 13 août reste fort heureusement le point d’orgue d’une série de nuisances. « Stationnement anarchique, nuisances sonores, consommation de produit illicite comme le protoxyde d’azote, mais aussi d’autres stupéfiants, vente d’alcool après 22h, nuisances à répétition. Autant d’éléments qui ont conduit plusieurs passages des forces de police, des contrôles, mais aussi plusieurs plaintes, et plusieurs rapports, qui pour certains datent. Surtout je m’interroge sur la pertinence de rester ouvert la nuit alors que la vente d’alcool est de toute façon interdite à partir de 22h, je ne suis pas sûr que la vente de quelques biscuits est rentable », liste Yannick Ohanessian, adjoint en charge de la sécurité.

Sauf que depuis la mise en place de cette mesure, Pauline et son compagnon n’ont vu aucun changement et si certaines épiceries ont bien le rideau de tiré à partir de 21h, d’autres ne l’ont qu’à moitié.

*Le prénom a été modifié