Moselle : Il s’absente pour se faire vacciner, un chauffeur de taxi-ambulance licencié

CONFLIT « On licencie des gens qui ne sont pas vaccinés et moi, on me licencie parce que je me fais vacciner », a ironisé le chauffeur licencié pour faute grave

20 Minutes avec agence
ALLILI MOURAD/SIPA

Xavier, chauffeur de taxi-ambulance en Moselle, a été licencié le 29 juin dernier. La société qui l’employait lui a reproché de s’être absenté lorsqu’il s’est fait injecter sa deuxième dose de vaccin contre le Covid-19. Le conducteur a affirmé à Lorraine Actu qu’il avait informé son employeur la veille et le jour même de la vaccination.

Il avait auparavant tenté d’utiliser une journée de vacances pour l’occasion. « Ma deuxième dose de vaccin était prévue pour le 29 juin, donc j’ai posé un congé payé le 21 juin, qui a été refusé », a témoigné Xavier. A son retour, le salarié a appris qu’il allait recevoir « un courrier recommandé pour une sanction disciplinaire ». Son entreprise l’a finalement licencié pour faute grave.

Un abandon de poste pour le patron

Le chauffeur a annoncé vouloir poursuivre son employeur aux Prud’hommes. « On me reproche de m’être fait vacciner, a-t-il dénoncé. C’est un licenciement abusif. […] On licencie des gens qui ne sont pas vaccinés et moi, on me licencie parce que je me fais vacciner ». Le Mosellan est atteint d’une pathologie l’obligeant à se faire vacciner, ce que son patron sait.

Ce dernier a de son côté indiqué avoir licencié son chauffeur pour « abandon de poste ». Le dirigeant a expliqué qu’après le refus de congés payés pour cause de nombreuses absences, « plusieurs solutions alternatives ont été proposées à l’employé et il les a refusées ».