Pass sanitaire : Emmanuel Macron n'exclut pas une prolongation du dispositif au-delà du 15 novembre

CORONAVIRUS « Si l’épidémie [de Covid-19] est encore présente dans les semaines qui viennent, il faudra se laisser cette possibilité pour les territoires qui sont les plus touchés », a lancé le président de la République ce jeudi

20 Minutes avec AFP
— 
Emmanuel Macron en visite à Marseille le 1er septembre.
Emmanuel Macron en visite à Marseille le 1er septembre. — PHILIPPE MAGONI/SIPA

Le président Emmanuel Macron n’a pas exclu jeudi à Marseille une extension de l’obligation du pass sanitaire au-delà du 15 novembre dans les territoires sous forte pression de l’épidémie de Covid-19.

« Il est trop tôt pour le dire » mais « si l’épidémie [de Covid-19] est encore présente dans les semaines qui viennent, il faudra se laisser cette possibilité pour les territoires qui sont les plus touchés », a indiqué le chef de l’Etat lors d’un point de presse après une visite d’une école à Marseille.

Il faudra un vote si le pass sanitaire est prolongé

Une telle extension, déjà évoquée début août par le ministre de la Santé Olivier Véran, devra faire l’objet d’un texte de loi au Parlement.

Cet instrument « provisoire (…) évite de fermer les structures. C’est parce qu’il y a le pass sanitaire qu’on n’a plus besoin de fermer les restaurants, les cafés, les théâtres, les cinémas, les salles de spectacles, les activités sportives », a fait valoir Emmanuel Macron.

Selon lui, la situation épidémique, « en particulier en Outre-mer », pourrait rester « très tendue » après la mi-novembre.

Obligatoire depuis le 21 juillet dans les lieux (culture, loisirs, sports, salons…) accueillant plus de 50 personnes, le pass sanitaire a été étendu le 9 août à l’accès aux hôpitaux sauf urgences, aux bars et restaurants, aux grands centres commerciaux sur décision préfectorale et le 30 août aux 1,8 million de salariés au contact du public.