Vaucluse : Les grandes randonnées pour le grand public de l’automne annulées à cause du pass sanitaire

NATURE La fédération de randonnée du département souhaite préserver ses bénévoles et ne pas leur imposer de contrôler le pass sanitaire

20 Minutes avec agence
— 
PIXABAY

EDIT : Cet article a été corrigé le 2 septembre à la mi-journée. En effet, si les quatre manifestations ouvertes au grand public entre septembre et novembre « sont suspendues pour les raisons que les bénévoles ne souhaitent pas contrôler le pass sanitaire, en revanche, les randonnées organisées par les clubs de randonnée, pour leurs licenciés, ne rentrent pas dans ce cadre et ne sont pas suspendues », nous a précisé dans un courrier la fédération départementale de randonnée du Vaucluse dans un email.

Les quatre grandes sorties en nature ouverte au grand public prévues dans le Vaucluse cet automne sont annulées. La fédération départementale de randonnée a en effet décidé de reporter ses prochaines manifestations car ses « bénévoles ne souhaitent pas contrôler le pass sanitaire », indique à 20 Minutes la FFR Vaucluse dans un courrier, confirmant une information de France Bleu Vaucluse lundi.

Par contre, « les randonnées organisées par les clubs de randonnée, pour leurs licenciés, ne rentrent pas dans ce cadre et ne sont pas suspendues », indique la FFR Vaucluse.

Ainsi, les 46 associations membres de la fédération ont préféré préserver ses adhérents. « C’est tellement difficile de recruter des bénévoles qu’on doit les protéger. La majorité de nos bénévoles ont entre 60 et 70 ans : on ne va pas les mettre en première ligne pour contrôler ces documents obligatoires », estime Bernard Fatato, président de la fédération.

Jusqu’à 9.000 euros d’amende

Ce dernier point du doigt la responsabilité qui pèse sur les épaules des bénévoles dans le cadre du pass sanitaire. « Il faut aussi être outillé avec un logiciel, avoir des registres pour enregistrer les personnes et si on le fait mal, on a une amende qui va jusqu’à 9.000 euros », précise-t-il à nos confrères.

De plus, en cas d’erreur, le président d’association est considéré comme pénalement responsable. De quoi refroidir les ardeurs des marcheurs. Selon France Bleu, environ 3.000 personnes sont actuellement adhérentes dans une structure de randonnée en Vaucluse. Si les grands rendez-vous sont suspendus ces prochaines semaines, chaque association peut tout de même poursuivre ses activités.