Nice : Protocole sanitaire, lutte contre les violences scolaires, offre de formations enrichie… Voici les nouveautés de cette rentrée

ÉDUCATION Les élèves pourront, par exemple, se faire vacciner lors d'une sortie organisée par leur établissement

Elise Martin
— 
Un jour de rentrée scolaire dans un lycée technique (Illustration).
Un jour de rentrée scolaire dans un lycée technique (Illustration). — Bruno Bebert - Sipa
  • La nouvelle rentrée sous le signe du Covid-19 implique des nouveautés pour les établissements scolaires. Dans les cantines des maternelles et des primaires, la ville de Nice va installer des capteurs de CO2 pour gérer l’aération des pièces.
  • Dans les collèges et les lycées, il sera possible d’aller se faire vacciner lors d’une sortie dans un centre de vaccination ou grâce à une équipe mobile de professionnels de santé, en fonction de la demande des inscrits pour cette possibilité.
  • La rentrée scolaire dans l’académie de Nice, c’est aussi une nouveauté en termes de sécurité, avec des personnels déployés pour consolider le plan de lutte contre le harcèlement et les atteintes aux valeurs de la République, entre autres.

En plus des spécificités liées à l’épidémie du Covid-19, quelques nouveautés sont à prévoir pour cette année 2021-2022 au niveau de l' éducation nationale. Voici les grands changements à noter dans l’académie de Nice.

Au niveau du protocole sanitaire

Des « capteurs Covid » seront installés dans les 173 cantines des maternelles et des primaires d’ici la Toussaint pour « mesurer la concentration de CO2 et ainsi gérer l’aération des pièces », a indiqué la mairie de Nice. Les plus grands, de 12 à 17 ans, auront la possibilité de se faire vacciner avec leur établissement, avec une autorisation parentale. En fonction du nombre d’inscrits, une sortie sera organisée dans un centre situé à moins de dix minutes ou une équipe mobile de professionnels de santé se déplacera pour effectuer les injections. « Il reste 50 % des élèves à vacciner, ce qui correspond à 30.000 enfants, a indiqué le recteur de l’académie Richard Laganier. L’objectif est de commencer dès la première semaine de rentrée et de terminer à la fin du mois. »

Au niveau de la sécurité des élèves et du personnel

Dans le cadre du plan d’action autour de la protection et de la sécurité, quatre équipes vont être déployées pour mieux répondre aux enjeux de harcèlements ou d’atteinte aux valeurs de la République dans les établissements de l’académie. « Elles assureront un suivi des signalements et apporteront une réponse rapide à toute amorce de conflit », communique le rectorat. Richard Laganier a également ajouté qu’en parallèle, un partenariat avec des avocats avait été signé pour aider les personnels confrontés à des violences, ainsi qu’avec des procureurs de la République pour les plaintes déposées.

Au niveau des enseignements

Cinq lycées en zone prioritaire font maintenant partie d’un programme d’accompagnement en lien avec Sciences po Paris pour « une meilleure égalité des chances ». Dans les collèges en éducation prioritaire, un travail va être fait pour la promotion des langues et cultures de l’antiquité autour de la Méditerranée. L’idée est de croiser les langues régionales avec des langues anciennes ou vivantes. En plus de cet enseignement optionnel de la culture antique, l’académie propose dans les établissements les moins favorisés, une offre enrichie de formations. Il y aura, par exemple, l’implantation de classes à horaires aménagés, notamment pour la musique, la danse ou encore le théâtre, mais aussi la création de sections sportives ainsi que des classes bilingues.

Autre nouveauté, l'« éducation physique, pratique et culture sportive » apparaît comme nouvelle spécialité au baccalauréat et est notamment proposée au lycée Renoir de Cagnes-sur-Mer.