Charente-Maritime : Un homme soupçonné de l’assassinat de sa mère dans un Ehpad de la Nièvre se rend

ENQUETE L'homme était activement recherché à la suite du décès de sa mère, découverte grièvement blessée dans un Ehpad de la Nièvre

20 Minutes avec AFP
— 
Un véhicule de gendarmerie (illustration).
Un véhicule de gendarmerie (illustration). — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

L'interpellation s'est passée sans heurt. Un sexagénaire soupçonné d'avoir assassiné sa mère en soins palliatifs dans un Ehpad du Morvan s’est rendu jeudi aux gendarmes, a-t-on appris de source judiciaire. L’homme, âgé de 63 ans, s’est rendu à la gendarmerie de Fouras (Charente-Maritime) et a été placé en garde à vue peu après 15 heures, a indiqué dans un communiqué le procureur de la République de Nevers, Alexa Carpentier.

Le sexagénaire était activement recherché à la suite de la mort de sa mère, 93 ans, résidente en soins palliatifs à l’Ehpad de Lormes (Nièvre). La nonagénaire avait été retrouvée grièvement blessée mercredi, peu avant 20 heures, avec « une plaie à la tête », selon le parquet, peu après le départ de son fils venu lui rendre visite. Elle est décédée dans la nuit.

Sa mère était probablement en fin de vie

Selon le communiqué du parquet, le fils avait été appelé par le service des soins palliatifs, sa mère étant probablement en fin de vie. Sur place, il aurait été en désaccord avec les soignants sur les modalités de prise en charge de sa mère.

Peu après les faits, il a contacté des proches, auxquels « il aurait donné des explications sur la situation et aurait assuré de sa volonté de se rendre aux gendarmes », ajoute le communiqué du parquet. L’enquête se poursuit du chef d’assassinat, sous la direction du parquet de Nevers. Le mis en cause n’a jamais été condamné, selon Alexa Carpentier.