Hauts-de-France : Le bon bilan touristique aurait été encore meilleur sans pass sanitaire

TOURISME Dans une enquête, les professionnels du tourisme de la région estiment la saison estivale plutôt réussie tout en s’estimant pénalisés, en août, par l’obligation du pass sanitaire

Mikaël Libert
— 
La plage du Touquet, dans le Pas-de-Calais.
La plage du Touquet, dans le Pas-de-Calais. — M.Libert/20 Minutes
  • Une étude du comité régional du tourisme des Hauts-de-France livre de bons chiffres pour la saison estivale.
  • La fréquentation des hébergements a bondi par rapport à l’année dernière.
  • Les professionnels interrogés ont, pour 40 % d’entre eux, déploré des pertes après l’entrée en vigueur du pass sanitaire.

Qui a dit que les commerçants n’étaient jamais contents ? Certainement pas le Comité régional du tourisme des Hauts-de-France, lequel a publié, ce jeudi, une enquête réalisée auprès de 501 professionnels du tourisme. Et le bilan de l’été est bon, très bon même au regard des chiffres de fréquentation de l’année dernière. Les répondants ont toutefois soulevé un bémol, celui du pass sanitaire, instauré début août.

Pour la saison estivale 2021, les professionnels du tourisme ne pouvaient qu’être optimistes, l’épidémie de coronavirus ayant fait des ravages au cours de l’été dernier. Si l’on est encore loin du 100 % d’occupation des hébergements touristiques, ce taux a néanmoins bondi par rapport à 2020. En août, dans les Hauts-de-France, le taux d’occupation des hôtels par exemple est passé de 53 % l’été dernier à 65 % en 2021. Tous types d’hébergements confondus, il est de 62 % contre 60 % il y a un an. C’est encore plus frappant sur le littoral où les hôtels étaient replis à 82 %, loin devant la campagne (64 %) et la ville (63 %).

Locaux, étrangers et pass sanitaire

On ne va pas se mentir, toute la France n’est pas venue dans les Hauts-de-France pour profiter de nos belles et immenses plages. L’enquête révèle que les touristes ont privilégié la proximité, 40 % de la clientèle française des hébergements étant constituée de personnes de la région. Mais on voit aussi un retour de la clientèle étrangère, très majoritairement composée par nos voisins et amis belges.

Alors, si près de 70 % des professionnels interrogés sont satisfaits de leur été, une bonne partie affirme néanmoins que « la mise en place du pass sanitaire a eu un impact négatif sur leur fréquentation ». Cette baisse, ils l’estiment à -18 % par rapport à une année « normale ». Selon l’étude, elle atteindrait même 34 % dans les équipements touristiques hors hébergements.