Coronavirus à Tarbes : Un chirurgien de l’hôpital signalé après avoir appelé à « refuser l’injection » et qualifié la vaccination de « génocide »

PANDEMIE L’intervention filmée d’un chirurgien de l’hôpital de Tarbes devant une foule de manifestants antipass crée des remous. Le praticien a été signalé à son conseil de l’ordre et l’ARS n’exclut pas de saisir la justice

H.M.
— 
Des manifestants antivax. Illustration.
Des manifestants antivax. Illustration. — F. Scheiber - Sipa

« Des propos médicalement mensongers et anxiogènes (…) d’autant plus déplacés qu’ils émanent d’un chirurgien hospitalier ». C’est ainsi que le centre hospitalier de Tarbes qualifie la harangue d’un de ses praticiens, chirurgien orthopédiste. Ce dernier a clamé sa défiance pour la vaccination en public, devant l’établissement, au détour de la manifestation antipass sanitaire du samedi 21 août.

« Il faut absolument refuser l’injection ! », clame le chirurgien dans la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux et repérée par La Dépêche du Mid​i. Il va même plus loin et qualifie, reprenant au vol un cri dans la foule, la vaccination de « génocide ». Il affirme enfin que deux jeunes, atteints de myocardites à la suite de leur vaccination, sont hospitalisés à Tarbes.

« Propos inacceptables »

L’hôpital « dément fermement les allégations tenues » et a décidé de ne pas en rester là. « Le comportement de ce praticien a été signalé auprès des autorités compétentes que sont l’agence régionale de santé, le conseil départemental de l’ordre des médecins et le Centre national de gestion* », indique-t-il dans un communiqué rédigé mercredi.

L’ARS Occitanie a dénoncé par la voix de son délégué général, Pierre Ricordeau, des propos « inacceptables en général et encore plus inacceptables de la part d’un médecin et compte tenu de la responsabilité que cela implique en période de crise sanitaire ». Le responsable n’exclut pas un signalement à la justice en plus de celui fait au conseil de l’Ordre.

* L’organisme public qui gère la carrière des praticiens hospitaliers.